TUNISIE
03/02/2016 11h:41 CET

Virus Zika: La Tunisie prend ses dispositions malgré l'absence de cas recensés

DR

"Il n'y a à ce jour, mercredi 03 février, 13h40, aucun cas de virus Zika recensé en Tunisie": Le Centre stratégique d’opérations sanitaires du ministère de la Santé, plus connu sous le nom de la S.H.O.C. Room, contacté par le HuffPost Tunisie, est catégorique.

Mais qu'en est-il pour la suite?

Pour l'Observatoire National des Maladies Nouvelles et Émergentes (ONMNE), organisme rattaché au ministère tunisien de la Santé, "les moustiques du genre Aedes (Aedes albopictus et Aedes egypti) ne sont pas présents sur le territoire tunisien. Même si des patients virémiques arrivent des zones infestées, le risque de transmission est quasi nul en Tunisie.

Dans un plan de riposte et de prévention du risque d'introduction du virus Zika en Tunisie publié mercredi 3 février, l'ONMNE décrète la mise en place d'un plan de prévention face à la prolifération mondiale du virus Zika.

En Tunisie, bien que le risque de circulation de ce virus reste quasi nul vu l’absence du vecteur compétent sur l’ensemble du territoire, nous avons renforcé la surveillance sanitaire et la riposte tel que recommandée par l’OMS.

Selon l'ONMNE, ce plan intervient suite à l'"urgence de santé publique de portée internationale", décrétée par l'Organisation Mondiale de la Santé le 01 février 2016.

Concernant le volet prévention, l'observatoire préconise une lutte anti-moustique afin de réduire "toutes les sources potentielles de gîtes larvaires constituées par les eaux stagnantes et tout récipient susceptible de retenir les eaux de pluie (pots de fleurs, pneus usagés, gouttières de toit mal entretenues, etc.).

Ceci peut s'effectuer par "l’application de traitements larvicides lorsque la suppression de ces gîtes n’est pas possible et par la réduction et la diminution des contacts avec les moustiques par les mesures de protections individuelles" peut-on lire sur le site de l'ONMNE.

Par ailleurs, l'ONMNE recommande de "développer les capacités de diagnostic des laboratoires en dotant le pays d’un laboratoire

P3" capable de détecter le virus, mais aussi de "renforcer les mesures de lutte dans les transports aériens (information des passagers, désinsectisation)".

Cependant "à la lumière des données disponibles, l’OMS ne recommande aucune restriction de voyage ou de commerce avec les pays, les régions et territoires touchés par la transmission du virus Zika", affirme le communiqué publié par l'OMNME.

Si une personne soupçonne des symptômes du virus Zika (hyperhémie conjonctivale, arthralgies et myalgies), il faudra contacter l'OMNME ou encore la S.H.O.C. Room du ministère de la Santé.

Le virus Zika appartenant au genre Flavivirus émergent, transmis par piqûres de moustiques, est apparu la première fois chez l’homme en 1952 en Ouganda. Les personnes atteintes de ce virus ne sont pas contagieuses. Il ne se transmet ni par contact direct ni par voie aérienne. À ce jour aucun traitement, ni vaccin spécifique n'existe pour combattre le combattre.

LIRE AUSSI: Le Texas annonce un cas de transmission du virus Zika par voie sexuelle

Risques, propagation, localisation... Tout ce qu'il faut savoir sur le virus Zika

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.