TUNISIE
02/02/2016 13h:03 CET | Actualisé 03/02/2016 04h:57 CET

Tunisie - Hamma Hammami-Yassine Ayari: Désinformation pour l'un, devoir d'informer pour l'autre

collage

Tout a commencé par la publication sur le compte Facebook de Yassine Ayari de documents selon lesquels une voiture en provenance des Émirats Arabes Unis, en 2014 soit en pleine campagne électorale, avait été livrée à la fille de Hamma Hammami.

capture écran

Le porte-parole du Front Populaire a réagi le 31 janvier par un communiqué où il annonçait avoir chargé son avocat de porter plainte contre le blogueur pour diffamation: "Ces fausses informations" ont "des motivation politiques", a-t-on pu lire sur son compte Facebook.

بلاغعلى إثر نشر المدعو ياسين العيّاري لوثائق يدّعي من خلالها أنّ حمّه الهمّامي قد تلقّى سيّارة فاخرة من دولة الإمارات ف...

Posté par ‎حمة الهمامي‎ sur dimanche 31 janvier 2016

Contacté mardi par le HuffPost Tunisie, Anouar Kousri, avocat de Hamma Hammami, a affirmé qu'il s'agit d'une plainte pour "propagation de fausses informations" visant à dénigrer Hamma Hammami et sa famille.

"Dans ce genre de plaintes, qui concernent la liberté d'information, monter un dossier prend du temps. C'est pourquoi la plainte n'a pas encore été déposée, elle le sera demain ou après demain", a-t-il ajouté.

Sauf que Yassine Ayari persiste et signe dans une déclaration au HuffPost Tunisie. Pour lui, il ne faut pas confondre "l'information et les interprétations":

"Pour l'information, la voiture a bel et bien été envoyée des Émirats Arabes Unis pour la fille de Hamma Hammami, elle (la voiture) est entrée en Tunisie en juin 2014. Est ce que c'est un cadeau du financement étranger, ou simplement sa voiture: Tout est possible, et chacun interprète comme il le veut", a-t-il plaidé.

Pour l'activiste, il n'y a aucun "dessein politique" à ces publications: "Est-ce que la personne qui me les a fournies en a (des desseins politiques)? Probablement".

"Faire la politique n'est pas un crime et celui qui veut qu'on ne publie pas les documents des cadeaux probablement suspects, n'a qu'à ne pas en prendre ou à ne pas être un homme public candidat à la présidence", a-t-il poursuivi.

Tout réside pour lui dans la réponse "sur la défensive" de Hamma Hammami, qui le pousse à suspecter les origines de ce "probable cadeau": "Parce qu'au départ il a nié farouchement, et il n'a avoué que lorsqu'il a compris que j'ai tout ce qu'il faut pour le prouver".

Qu'esprérait-il donc à travers cette publication? "Je ne m'attendais à rien. Je faisais mon devoir de blogueur/citoyen journaliste: J'essaye d'informer".

Contacté par le HuffPost Tunisie concernant les déclarations de Yassine Ayari, Hamma Hammami n'a pas souhaité s'exprimer.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.