TUNISIE
01/02/2016 09h:43 CET | Actualisé 01/02/2016 10h:31 CET

Tunisie: Une pétition appelle à faire du 06 février une "journée nationale contre le terrorisme et l'assassinat politique"

Demonstrators hold a poster showing slain opposition leader Chokri Belaid with written in arabic and french "Who Killed Him" during aTunisian demonstration on Habib Bourguiba avenue in downtown Tunis, Saturday, Feb. 23, 2013. Thousands of Tunisians joined a protest that started as a demonstration against what they described as a slow investigation into the death of assassinated opposition leader Chokri Belaid. (AP Photo/Amine Landoulsi)
ASSOCIATED PRESS
Demonstrators hold a poster showing slain opposition leader Chokri Belaid with written in arabic and french "Who Killed Him" during aTunisian demonstration on Habib Bourguiba avenue in downtown Tunis, Saturday, Feb. 23, 2013. Thousands of Tunisians joined a protest that started as a demonstration against what they described as a slow investigation into the death of assassinated opposition leader Chokri Belaid. (AP Photo/Amine Landoulsi)

Faire du 06 février, jour de l'assassinat de Chokri Belaid, une journée nationale contre le terrorisme et l'assassinat politique.

Tel est l'objet de la pétition mise en ligne par le Parti des Patriotes Démocrates Unifiés (aussi appelé "Parti unifié des patriotes démocrates") à l'adresse du gouvernement tunisien.

"Nous exhortons tous les partis politiques, les associations civiles et toutes les forces progressistes" s'adresser "aux organisations nationales, au parlement et aux présidences du gouvernement et de la république Tunisienne, pour promulguer le 6 Février 'Journée Nationale Contre le Terrorisme et l'Assassinat Politique'.Gloire à tous les martyrs", peut-on lire dans un communiqué.

Le Parti unifié des patriotes démocrates est un parti à l'idéologie marxiste,léniniste, panarabiste né de la fusion du Mouvement des patriotes démocrates et du Parti du travail patriotique et démocratique et dirigé par Chokri Belaïd jusqu'à son assassinat en février 2013. Après avoir obtenu un siège à l'Assemblée Nationale Constituante, il n'en obtient aucun lors des législatives de 2014.

Le 6 février 2013, Chokri Belaïd, un avocat de 48 ans et militant de tendance marxiste panarabiste et farouche critique des islamistes, a été tué par balles devant chez lui. La question "Qui l'a tué?" se pose toujours presque trois an après.

L'assassinat avait été attribué par les autorités aux jihadistes d'Ansar Al Charia, une organisation classée "terroriste" par la Tunisie, mais qui n'a jamais revendiqué ce meurtre ni aucune autre attaque armée.

La mort de Chokri Belaïd avait choqué la Tunisie et constitué un tournant pour le pays en provoquant une profonde crise politique.

Le procès de l'assassinat de Chokri Belaïd s'est ouvert fin juin 2015 et à de nombreuses reprises. Le vendredi 15 janvier, le procès de 24 Tunisiens accusés d'implication dans le meurtre de l'opposant a été ajourné au 15 mars 2015 sur demande des avocats de sa famille en faisant valoir l'existence de "nouvelles données" devant être incluses dans le dossier.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.