MAROC
01/02/2016 05h:59 CET | Actualisé 01/02/2016 18h:36 CET

Christiane Taubira va publier "Murmures pour la jeunesse", un livre contre la déchéance de nationalité

Taubira va publier un livre contre la déchéance de nationalité
avec AFP
Taubira va publier un livre contre la déchéance de nationalité

POLITIQUE - Accueillie en star par les étudiants de l'université de New York vendredi, la désormais ex ministre française de la Justice Christiane Taubira avait assuré qu'elle resterait "loyale" à François Hollande. Selon France 2, l'ancienne garde des Sceaux ne va cependant pas se priver pour affirmer son antagonisme vis-à-vis de la déchéance de nationalité.

Christiane Taubira va en effet publier la première semaine de février un essai aux Éditions Philippe Rey pour faire pleinement part de son désaccord avec ce projet de l'exécutif qui a d'ailleurs motivé son départ du gouvernement, rapporte la chaîne de télévision.

Le site de l'éditeur publie trois lignes signées de l'ex-garde des Sceaux qui explique la motivation de cet ouvrage. "Déchéance de nationalité: peut-être est-ce faire trop de bruit pour peu de chose? Peut-être serait-il plus raisonnable de laisser passer? Je ne suis sûre de rien, sauf de ne jamais trouver la paix si je m’avisais de bâillonner ma conscience", écrit Christiane Taubira.

"Comprendre pour anticiper"

"Céder à la coulée d'angoisse et se laisser entraîner, au lieu d'endiguer, signe la fin du Politique et de la politique. Le glas. Plus fatal que l'hallali", y écrit l'ancienne ministre appelant aussi comprendre et étudier ce qui amène de jeunes Français à tomber dans le terrorisme.

"Oui, il faut comprendre pour anticiper et aussi pour ramener du sens au monde. Que les cris des tyranneaux de la pensée cessent de tétaniser nos esprits. Sinon, par omission, nous aurons laissé s'installer de nouvelles frustrations grosses d'exaltations macabres, nous aurons arrosé le terreau où poussent ces contentieux passionnels…", retranscrit le site FTVI.

Cet essai de 96 pages, intitulé Murmures à la jeunesse, paraît alors que le projet de loi constitutionnelle, dans lequel est inscrit la déchéance de nationalité, doit être débattu à partir de vendredi à l'Assemblée nationale pour un vote attendu le 10 février.

LIRE AUSSI: