MAROC
28/01/2016 06h:45 CET | Actualisé 29/01/2016 13h:12 CET

Casablanca-Marrakech: L'ONCF va réduire le temps de trajet et augmenter la fréquence des trains

DR

TRANSPORTS - La réduction de 45 minutes du trajet en train entre Casablanca et Marrakech est sur la bonne voie. La Banque africaine de développement (BAD) a en effet approuvé, mercredi 27 janvier, un prêt de 112,3 millions de dollars pour le Maroc, en vue de renforcer les infrastructures ferroviaires sur l'axe Tanger-Casablanca-Marrakech.

Destinés à l'ONCF, les fonds serviront notamment à doubler la voie ferrée qui relie la ville de Settat à celle de Marrakech, explique le communiqué, soulignant que le doublement de ce tronçon de 142 kilomètres génèrera des gains de temps et permettra l'accroissement du trafic de voyageurs et de fret entre Casablanca et Marrakech, pôle économique et pôle touristique du royaume.

Le projet de restructuration des voies, lancé en 2012, permettra ainsi de réduire le temps de parcours entre la capitale économique et la ville ocre de 45 minutes, soit un trajet de 2h30 au lieu de 3h15. Le temps d'attente entre chaque train, de deux heures actuellement, devrait aussi baisser de 40 à 50%, apprend-on auprès d'une source au sein de l'ONCF.

A l'horizon 2020, 60 trains devraient circuler chaque jour entre les deux villes, contre 18 actuellement. Le volume annuel de voyageurs pourrait ainsi passer de 4,5 millions à plus de 7,4 millions en 2020, et le volume de fret pourrait plus que doubler.

Le coût d’investissement de ce projet de doublement des voies s’élève à 1,8 milliards de dirhams selon l'ONCF. Il vise notamment à répondre à l'augmentation de près de 20% du volume de voyageurs entre 2010 et 2014.

Une autre partie du prêt est destinée à la réalisation de la Ligne à grande vitesse entre Casablanca et Tanger.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLe projet de ligne à grande vitesse (LGV) Voyez les images