15/01/2016 06h:27 CET | Actualisé 29/01/2016 12h:37 CET

La roue tourne (très bien) pour la Marocaine des jeux et des sports

LOTERIE – La Marocaine des jeux et des sports (MDJS) a le vent en poupe. L’opérateur de loterie moderne enregistre un chiffre d’affaires de 1,84 milliards de dirhams sur la fin d’année 2015, soit une augmentation de 12,5% par rapport à l’année précédente, indique l’Economiste.

Sur les cinq dernières années, le chiffre d’affaire cumulé de l’opérateur de loterie moderne plafonne à 7,2 milliards de dirhams.

Estimés à 270 millions de dirhams sur l’année 2015, les bénéfices de la MDJS, entièrement reversés au Fonds national de développement du sport (FNDS) conformément à un accord avec l’Etat, devraient largement contribuer à la promotion d’événements sportifs à travers le royaume. Depuis 2011, plus de 1,17 milliard de dirhams ont été versés en faveur du FNDS.

Une participation de la MDJS estimée à 13,51% de son chiffre d’affaires en 2011, contre 15,65% en 2014.

Depuis sa création en 1962, elle détient par ailleurs le monopole de l’organisation et de l’exploitation des concours de pronostics portant sur les compétitions sportives.

Le leader du pari sportif au Maroc – côtoyant notamment la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC) et la Société de gestion de loterie nationale – dispose de 1.500 points de ventes répartis à travers le royaume.

Une liste à laquelle devraient s’ajouter d’autres espaces de ventes, malgré l’introduction de la mesure prévue dans le projet du Code de la presse (adopté le 23 décembre dernier) d’interdire la publicité des jeux de hasard dans les journaux et sur les sites d’information.

LIRE AUSSI

Maroc: À quoi sert Le Fond National de Développement du Sport (FNDS) ?

Les (vraies) vertus du sport et ce que l'on doit en attendre, au delà des clichés