MAROC
29/01/2016 06h:10 CET | Actualisé 29/01/2016 09h:00 CET

Risque de sécheresse: Mohammed VI prend le dossier en main

Risque de sécheresse: Mohammed VI prend le dossier en main
MAP
Risque de sécheresse: Mohammed VI prend le dossier en main

AGRICULTURE - Alors que le risque de sécheresse met l’agriculture en péril dans tout le pays, le roi Mohammed VI a reçu, jeudi au palais royal de Casablanca, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le ministre de l'Agriculture Aziz Akhannouch, pour "prendre les mesures nécessaires face au retard enregistré dans les précipitations et limiter ses effets sur l'activité agricole", indique un communiqué du cabinet royal. Des mesures qui visent avant tout à protéger le monde rural en lui apportant assistance et soutien.

Un plan de 4,4 milliards de dirhams

Il faut dire qu'avec une baisse inquiétante des réserves hydriques (taux de remplissage de 60% contre 74% à la même période de 2015), et un déficit pluviométrique de près de 50% par rapport à une campagne normale, la saison agricole pourrait être perdue, alors même que le secteur fait vivre 75% du monde rural.

C’est la raison pour laquelle il a été décidé de "porter assistance aux agriculteurs dans le contexte de cette année caractérisée par ce phénomène climatique", à travers "la mise en œuvre d'un ensemble d'actions" pour le monde rural. Le coût global de ce plan anti-sécheresse est estimé à près de 4,4 milliards de dirhams.

Assurer l'approvisionnement en eau potable

Les mesures concernent, en premier lieu, "l'approvisionnement en eau potable des villages éloignés et excentrés qui sont dans le besoin". Sur le front de l'activité agricole, "le premier axe consistera en la protection des ressources animales à travers l'approvisionnement du bétail en aliments et en eau dans les meilleures conditions, ainsi qu'un suivi précis de la situation sanitaire du cheptel", indique le communiqué.

Protection des ressources

Le deuxième axe portera sur "la protection des ressources végétales et particulièrement les acquis en termes de plantations réalisées dans le cadre de l'agriculture solidaire dans son volet reconversion. Cet axe se penchera notamment sur la sécurisation des intrants pour la campagne à venir. La reconversion aux cultures de printemps sera, en outre, encouragée", poursuit le communiqué.

Agriculture solidaire

"Une attention particulière sera accordée au suivi de l'exécution des projets de l'agriculture solidaire, vu les enjeux qu'elle représente en termes de création de revenus et d'emplois", conclut le communiqué.

En 2014, l’agriculture a représenté 14,6 % du Produit intérieur brut (PIB) du Maroc et près de 40% de l’emploi, dont 75 % en milieu rural. Un secteur vital donc mais vulnérable car tributaire des caprices du climat.

L'économie nationale devrait en tout cas pâtir de la baisse de rendement agricole, avec une baisse significative de la croissance (seulement 1,3% contre 4,4% en 2015), selon les prévisions du Haut commissariat au plan.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLes produits du terroir marocain Voyez les images