MAROC
29/01/2016 08h:39 CET | Actualisé 30/01/2016 10h:41 CET

Après le Maroc, la Tunisie et l'Algérie interdiront-ils les sacs plastiques?

Après le Maroc, la Tunisie et l’Algérie interdiront-ils les sacs plastiques?
© PHOTO ARCHIVE SUD OUEST
Après le Maroc, la Tunisie et l’Algérie interdiront-ils les sacs plastiques?

ENVIRONNEMENT – En matière de protection environnementale, le Maroc a récemment donné le ton en étant le premier pays de la région et l’un des rares au monde à avoir interdit la fabrication, l’importation, la commercialisation et l’utilisation des sacs plastiques.

Un projet de loi pour interdire la fabrication des sacs en plastique, leur importation, leur commercialisation et leur utilisation a été adopté le 25 novembre à la Chambre des conseillers (deuxième chambre), une dizaine de jours après son adoption à la Chambre des représentants (première chambre).

Voici donc que nos voisins tunisiens se mettent au diapason. Un décret réglementaire concernant l'interdiction d'exporter, de distribuer et de fabriquer des sacs en plastique non biodégradables a été élaboré par le ministère tunisien de l’Environnement, a indiqué à l’AFP Hédi Chbili, directeur de la division de la qualité de vie au ministère. Le texte devrait prochainement être soumis au gouvernement puis au Parlement.

L’interdiction de l’usage des sacs plastiques devrait être "progressive" et entrera en vigueur "d’ici le mois de mars".

L’interdiction de l’usage des sacs plastiques devrait être "progressive" et entrera en vigueur "d’ici le mois de mars". Elle concernera dans un premier temps "les sacs en plastique distribués gratuitement dans les supermarchés".

Du côté de l’Algérie, la question est en train de se frayer un chemin auprès des décideurs du pays. En 2013 déjà, le ministère algérien de l’Aménagement du territoire, de l’environnement et de la ville avait annoncé vouloir éradiquer les sacs plastiques en commençant par en interdire la production. En janvier 2015, la ministre de l’Aménagement du territoire et de l’environnement, Dalila Boudjemâa, avait indiqué que les sacs plastiques seront bientôt remplacés par d’autres sacs biodégradables qui seront payants.

En tout cas, si tout comme le Maroc, la Tunisie et l’Algérie franchissent le pas, ce sera une petite révolution amorcée sur le plan environnemental dans la région. Le 19 janvier dernier, le Forum économique mondial de Davos avait tiré la sonnette d’alarme sur les dangers des sacs plastiques, en dévoilant une étude réalisée avec la fondation de la navigatrice Ellen MacArthur et le concours du cabinet McKinsey. Il en ressort que l'utilisation massive de plastiques est telle que les océans abriteront plus de détritus plastiques que de poissons en 2050...

En 2011, soit deux ans après avoir banni l’utilisation de matière colorante noire pour les sacs en plastique, un décret d’application de la loi 22-10 sur les sachets en plastique avait été publié au Bulletin officiel. L’objectif était d’interdire la fabrication pour le marché local des sacs et sachets en plastique non dégradables ou non biodégradables.

Un grand pas a été franchi en novembre dernier, au moment où le Maroc – qui accueillera la COP 22 en novembre 2016 – a lancé un vaste programme pour le respect de l’environnement.

La fin des sachets en plastique destinés aux consommateurs est en tout cas programmée au 1er juillet 2016, date à laquelle le projet de loi 77-15 entrera en vigueur. Le texte autorise toutefois certains types de sachets comme les sacs poubelle, isothermes, de congélation et ceux destinés à l'agriculture.

LIRE AUSSI:

Galerie photo10 adresses pour une évasion écologique au Maroc Voyez les images