TUNISIE
29/01/2016 09h:55 CET | Actualisé 29/01/2016 10h:01 CET

Tunisie: Un secteur de la santé sous perfusion (INFOGRAPHIES)

Le décès d'une jeune femme de 34 ans lors de son accouchement à cause de l’absence d'un gynécologue-obstétricien à l’hôpital régional de Tatouine a réouvert le débat sur l'état des hôpitaux publics en Tunisie, notamment dans les régions intérieures.

L'état de santé de nos hôpitaux a été passé au peigne fin par Targa Consult, cabinet de conseils spécialisé en intégration de systèmes.

174 hôpitaux et 81 cliniques. Tel est le nombre d'établissements de santé en Tunisie selon une étude intitulée "La santé sous examen". Cette étude reprend les chiffres de 2011 publiés par le ministère de la Santé en 2013.

Selon celle-ci, la Tunisie compte 103 hôpitaux de circonscription, 33 hôpitaux régionaux et 24 hôpitaux universitaires. En y ajoutant les 81 cliniques et les 2091 centres de santé de base, cela fait 31 936 lits actifs dont 87% sont dans le secteur public.

Concernant les hôpitaux universitaires, aucun ne se situe au sud de Sfax. Le centre et l'ouest du pays en sont également dépourvus. La majorité de ces hôpitaux se trouvant dans et autour de la capitale. À noter que les hôpitaux universitaires étaient en fonction dans les années 60 dans les régions du Sud, notamment à Gabès.

Selon Targa Consult, la distance moyenne d'accès à un hôpital régional varie de 8 kilomètres si on se trouve à Ben Arous à 59 kilomètres si l'on se trouve à Kasserine et à Tataouine. Pour les habitants de 12 des 24 gouvernorats, il faudra faire plus de 30 kilomètres pour accéder à un hôpital régional.

Les régions du sud et de centre ouest sont les plus mal desservis par l'accès aux hôpitaux régionaux. Outre les gouvernorats de Kasserine et Tataouine, la distance moyenne d'accès à un hôpital régional est de 50 kilomètres à Kairouan, 46 km à Mahdia, 44 km au Kef et à Sidi Bouzid et 42 km à Tozeur.

Quant à l'accès aux hôpitaux universitaires, la distance moyenne d'accès varie de 2 kilomètres si on se trouve à Tunis à plus de 300 kilomètres si on se trouve à Kasserine et à Tozeur.

Pour les habitants de 12 sur les 24 gouvernorats existants, il faudra faire plus de 100 kilomètres pour accéder à un hôpital universitaire.

Ainsi il faudra faire en moyenne 333 kilomètres si on se trouve à Tozeur pour accéder à un hôpital universitaire. Cette distance est de 307 km si on se trouve à Tataouine, 299 km à Kébili et 257 à Kasserine.

Urgence au niveau des services d'urgences

La difficulté d'accès aux établissements hospitaliers impacte fortement les admissions aux urgences. Ainsi, si Tunis a connue 205 596 admissions en urgence en 2011, le Kef a seulement connue 1197 admissions. À lui seul, le gouvernorat de Tunis compte plus d'admissions que 13 gouvernorats réunis.

Cela s'explique par l'absence de certaines spécialités au sein de certains hôpitaux mais surtout par le nombre de places très limité dans certaines régions.

Cela se reflète d'ailleurs dans le nombre de journées d'hospitalisation par gouvernorats.

Au Kef, il y'a eu 5895 journées d'hospitalisation, soit en moyenne 16 personnes hospitalisée par jour. A Tunis, ce chiffre grimpe à une moyenne de 2904 personnes hospitalisée par jour.

Un problème de ressources humaines?

Il y a en Tunisie 58.858 personnes travaillant dans le secteur de la santé en Tunisie, dont 86% soit plus de 50.000 dans le secteur public.

Sur ces 58.858 personnes, il y a 6971 médecins dans le secteur public et autant dans le privé, soit une moyenne de 802 habitants par médecin.

Dans le secteur public, 61% des médecins sont généralistes contre 39% de spécialistes. Dans le secteur privé, il y a 54% de spécialistes et seulement 46% de généralistes.

Si le secteur public compte 23903 infirmiers, le secteur privé n'en compte que 2763. Cependant, là où le secteur public engage le plus c'est en matière de techniciens supérieurs (plus de 11.000) et en matière de personnel ouvrier public (plus de 11.000 également).

De grosses disparités régionales

Si en moyenne il y a 802 habitants par médecin, l'écart est conséquent entre les régions.

Si à Tunis, on décompte 271 habitants par médecin, ce chiffre passe à 2.178 habitants à Sidi Bouzid, soit 8 fois plus qu'à Tunis.

Hormis Tunis, Sousse et Sfax, toutes les autres régions sont au dessus de cette moyenne!

LIRE AUSSI:Tunisie: Le secteur médical ira "vers la privatisation" à cause des lacunes du service public, préviennent des médecins spécialistes

Tunisie: Dans les hôpitaux, certains patients sont victimes d'erreurs médicales, que dit la loi?

Jour de colère au Kef pour protester contre la détérioration de la situation sanitaire dans les hôpitaux

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.