ALGÉRIE
29/01/2016 09h:41 CET | Actualisé 29/01/2016 10h:03 CET

Arabie: quatre morts dans une attaque suicide contre une mosquée chiite

Archives - Attentat suicide contre la mosquée chiite d'Al-Anoud le 29 mai 2015 à Damman en Arabie saoudite
AFP
Archives - Attentat suicide contre la mosquée chiite d'Al-Anoud le 29 mai 2015 à Damman en Arabie saoudite

Quatre personnes ont été tuées et 18 blessées dans une attaque suicide vendredi contre une mosquée chiite de l'est de l'Arabie saoudite, la dernière en date d'une série d'attentats visant la minorité chiite du royaume.

Le ministère de l'Intérieur a laissé entendre qu'un carnage avait été évité dans la mosquée grâce à la vigilance des forces de l'ordre qui ont vite repéré deux kamikazes se dirigeant vers la mosquée à un moment de grande affluence pour la prière hebdomadaire du vendredi.

Les forces de sécurité ont empêché les deux kamikazes d'entrer dans la mosquée de l'Imam Reza dans le quartier de Mahassen de la ville d'Al-Ahsa, a dit le porte-parole du ministère cité par l'agence SPA, en précisant que l'un des kamikazes avait été arrêté.

Le premier kamikaze s'est fait exploser à l'entrée de la mosquée alors que les policiers tentaient de l'intercepter. Il y a eu un échange de coups de feu avec le deuxième qui portait une ceinture d'explosifs, et qui a été blessé et interpellé, a ajouté le porte-parole.

Deux fidèles sont tombés en martyrs et sept ont été blessés, a-t-il poursuivi.

Le même porte-parole, cité ensuite par la télévision publique El-Ekhbariya, a révisé le bilan à quatre morts et 18 blessés.

Dans un premier temps, des habitants ont indiqué à l'AFP que des assaillants avaient attaqué avec une bombe et des armes la mosquée au moment de la prière.

Ils ont fait exploser une bombe à l'entrée de la mosquée, a indiqué l'un d'eux. Quelqu'un est ensuite entré dans la mosquée et a ouvert le feu.

L'attaque s'est produite dans un quartier habité par de nombreux employés de la compagnie pétrolière d'Etat Aramco, selon les résidents.

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montrait la mosquée après l'attaque avec plusieurs personnes couchées immobiles sur le tapis recouvrant le parterre de la salle de prière et des débris de verre.

L'un des survivants a été montré plaçant un garrot à l'un des blessés dont la robe blanche était tâchée de sang.

Les gens étaient très en colère et ont arrêté l'un des suspects, a déclaré le même habitant. La police a tiré en l'air pour les empêcher de le prendre.

Depuis fin 2014, plusieurs attentats ont visé des lieux de culte de musulmans chiites dans l'est de l'Arabie saoudite. Ces attaques ont été revendiquées par le groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI) qui considère les membres de cette communauté comme des hérétiques.

L'EI avait notamment revendiqué deux attentats commis deux vendredi de suite en mai 2015 dans des mosquées de l'est de l'Arabie saoudite. Ces deux attaques ont fait 25 morts.

Le groupe jihadiste a également revendiqué des attaques contre des ismaéliens, appartenant à une branche du chiisme, dans le sud de l'Arabie saoudite, et des attentats contre les forces de sécurité.

Le royaume saoudite à majorité sunnite fait partie de la coalition internationale anti-EI dirigée par Washington.

Les autorités saoudiennes ont multiplié les arrestations d'islamistes radicaux dans le pays et en juillet, elles ont annoncé le démantèlement d'un groupe lié à l'EI et l'interpellation de 431 suspects, en majorité des Saoudiens.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.