TUNISIE
28/01/2016 11h:12 CET | Actualisé 28/01/2016 12h:09 CET

Tunisie: Le député Mohammed Ghannem offre un défibrillateur à l'Assemblée (VIDÉO)

Dans son geste, il ne faut voir aucune ironie sur l'âge avancé de certains députés de l'Assemblée ou bien sur la santé moribonde de l'économie tunisienne! L'élu d'Afek Tounes, Mohammed Ghannem, a profité de son temps de parole durant une séance plénière du 27 janvier, pour annoncer qu'il offrait un défibrillateur à l'ARP.

"Mon ami et élève vient de mourir d'une crise cardiaque dans un stade. Il n'y avait pas cet appareil, alors il est mort", a expliqué ce chef de service du centre de réadaptation cardiovasculaire Léopold-Belland en France.

"Dans tous les pays, il y a des défibrillateurs au siège des Assemblées ainsi que dans les endroits où beaucoup de gens se réunissent. C'est pour cela que j'ai voulu l'offrir aujourd'hui à l'Assemblée en tant que médecin, c'est mon devoir", a-t-il lancé, avant d'aller offrir l'appareil en bonne et due forme à la deuxième vice-présidente de l'Assemblée, Faouzia Ben Fodha et de saluer son vice-président, Abdelfattah Mourou.

"Qu'Allah vous garde d'en avoir besoin!", a rétorqué ce dernier.

En 2015, Mohamed Ghannem était au cœur d'une polémique relative à l’absentéisme des élus. Il figurait en effet sur la liste des 6 députés ayant été absents aux 4 séances plénières qui ont eu lieu durant le mois de Mars. Il avait justifié son absence par les difficultés que rencontrait un élu d'une circonscription à l’étranger puisque le salaire est bas et qu’il paye lui-même ses frais de transport.

LIRE AUSSI:Tunisie - Une semaine, un élu: Mohamed Ghannem, 50% député, 50% médecin en France