TUNISIE
27/01/2016 06h:53 CET | Actualisé 27/01/2016 09h:50 CET

Tunisie: Quand Noômane Fehri, ministre des TIC, s'excuse auprès d'un jeune tunisien

Flickr/Citizen59

INSOLITE - Habib Haj Salem, jeune tunisien, a exprimé son mécontentement sur Facebook concernant le refus de la poste de lui ouvrir un compte courant. Jusque là, l'histoire est plutôt banale... mais un ministre tunisien va l'approcher directement pour s'excuser!

رواج التدوينة التي كتبتها بخصوص منعي من فتح حساب مالي في البريد يدلّل على حالة الحنق وخاصة لدى الشباب، فنحن من جهة إزاء ...

Posté par Habib Haj Salem sur mardi 26 janvier 2016

Dans son post, Habib Haj Salem explique qu'il s'est vu refuser l'ouverture d'un compte courant auprès de la Poste, critiquant la frustration des jeunes quant à la situation.

"L'État n'encourage aucune initiative personnelle, et interdit à des jeunes comme moi d'ouvrir un compte courant parce que l'administration archaïque n'a jamais entendu parler de notre type d'activité".

Habib Haj Salem, qui indique sur son compte Facebook qu'il est membre de l'UGET , fustige les autorités qui "font bénéficier aux évadés fiscaux et aux voleurs de lois de réconciliation économique..."

Surprise! Le ministre des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication Noômane Fehri contacte le soir du 26 janvier, le jeune internaute pour lui présenter des excuses suite à cette erreur administrative.

على اثر تدوينة على الفيسبوك، وبعد أن طلب رقم هاتفي في رسالة على نفس الموقع، اتصل بي قبل قليل السيد نعمان الفهري، وزير تك...

Posté par Habib Haj Salem sur mardi 26 janvier 2016

"C'est une note d'espoir quand un ministre appelle un citoyen lambda vivant dans un quartier populaire à neuf heures et demi du soir pour lui dire qu'il a raison, et que l'administration a tort. Qu'il lui propose des solutions à son problème... C'est une note d'espoir, quand un ministre avoue que la situation est précaire, qu'elle nécessite de profondes réformes pénales et que l'administration manque de professionnalisme".

Le jeune homme a également été contacté dans la matinée du 27 janvier par le représentant de la Poste tunisienne, qui s'est excusé et qui a souligné la détermination de la Poste a être au service des citoyens, et à la nécessité de réformer l'administration postale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.