MAROC
27/01/2016 11h:04 CET | Actualisé 27/01/2016 11h:09 CET

Mohammed VI et Angela Merkel décident de rapatrier les migrants clandestins marocains

Mohammed VI et Angela Merkel décident de rapatrier les migrants clandestins marocains
DR
Mohammed VI et Angela Merkel décident de rapatrier les migrants clandestins marocains

IMMIGRATION - La récente affaire des agressions sexuelles de Cologne, commises par des migrants dont certains étaient marocains, s'invite dans la diplomatie. Le roi Mohammed VI vient de s'entretenir avec la chancelière allemande Angela Merkel au téléphone, indique mercredi 27 janvier un communiqué du cabinet royal.

Si l'entretien a été "une opportunité pour évoquer l'évolution positive des relations bilatérales", il a surtout porté sur les flux récents de migrants clandestins, "dont certains se réclament fallacieusement de la qualité de réfugiés et ce, comme résultante d'un effet d'appel qui se veut humanitaire, mais qui a été détourné de son objet et exploité massivement par des filières de trafic d'êtres humains, actives sur les deux rives de la Méditerranée", précise le communiqué.

Angela Merkel invite Mohammed VI, et vice versa...

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, devrait ainsi se rendre prochainement au Maroc, "en vue de travailler étroitement sur ce sujet avec son homologue marocain", Mohamed Hassad, ajoute le communiqué.

Le roi et la chancelière ont ainsi convenu "que les responsables concernés des deux pays renforcent immédiatement leurs échanges en vue de préparer et étudier les dossiers des personnes en séjour illégal, et de procéder au transfert sans délais vers le Maroc des personnes en situation irrégulière devant faire l'objet d'un rapatriement".

Angela Merkel a également invité Mohammed VI à se rendre en visite en Allemagne, et le roi a convié à son tour la chancelière à venir dans le royaume, conclut le communiqué du cabinet royal.

Le "tour de vis" allemand

Dimanche 17 janvier, des responsables politiques allemands avaient indiqué que l'Allemagne envisage de mettre en place des mesures pour rapatrier plus rapidement les demandeurs d'asile marocains et algériens déboutés, en les plaçant notamment dans des centres spécifiques de rapatriement.

Ce "tour de vis" fait suite aux événements tragiques survenus dans la nuit du Nouvel An à Cologne, où 670 plaintes dont 330 pour violences sexuelles ont été enregistrées et attribuées par la police à des jeunes hommes originaires du Maghreb et d'autres régions du monde arabe.

D’autant que le nombre de demandeurs d’asile issus du Maroc monte en flèche. En décembre 2015, le nombre de demandeurs d'asile marocains était de 2.896 contre 368 en juin, selon le ministère de l'Intérieur.

Les évènements regrettables de Cologne ont aussi eu pour conséquences une montée d'actes de xénophobie en Allemagne. Au lendemain des agressions, le Conseil du culte musulman avait indiqué avoir reçu plusieurs appels de menaces.

Selon des chiffres du ministère chargé des Marocains résidants à l'étranger datant de 2011, plus de 150.000 marocains sont installés dans la république fédérale.

LIRE AUSSI: