ALGÉRIE
27/01/2016 09h:23 CET | Actualisé 27/01/2016 09h:24 CET

La revue Naqd interroge la montée des "crispations identitaires et communautaires"

Couverture de la revue

La revue Naqd d’études et de critique sociale a dédié son dernier numéro (le 32ème ) à ce qui a été qualifié de "montée des crispations identitaires et communautaires", qui ont pris de l’ampleur, à travers le globe, jusqu’à remettre en cause les fondements même de la vie en commun, ont relevé des chercheurs dans cette édition au titre accrocheur : "Communauté, communautaire, communautarisme".

"De partout montent des crispations identitaires et communautaires séparant le monde en un ''nous'' paré de toutes les puretés et des ''autres' responsables de tous les malheurs endurés', a souligné le chercheur algérien Abdelhafid Hamdi-Cherif, enseignant à l’université de Constantine et à Paris III Vincennes-Saint Denis (Institut Maghreb-Europe).

"De vieux démons que l’on croyait disparus depuis des décennies font de l’appel à la solidarité communautaire un slogan de lutte et une idéologie de combat, des pulsions, plus au moins manipulées ou instrumentalisées, mais le plus souvent fondées sur des particularismes ethno-religieux s’expriment de plus en plus", note le chercheur.

Ce dernier estime que "l’Algérie, à l’instar des autres pays du sud, n’a pas échappé à cette réalité", expliquant que "les graves et douloureux événements survenus récemment dans la région du M’zab illustrent, si besoin est, comment des troubles qui dégénèrent en affrontements violents et font de nombreuses victimes sont perçus comme un conflit entre communautés".

Un constat qui amène le chercheur à poser une kyrielle de questions à propos de ces événements: qu’en est-il vraiment? S’agit-il réellement, et uniquement, du phénomène communautaire ? Et si cela était bien le cas, à quoi renvoie alors la notion de "communautaire"?.

Fatima Oussedik, professeure de Sociologie à l’université d’Alger et directrice de recherche au Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD) s’interroge, pour sa part, si les conflits enregistrés "sont l’expression d’une histoire connue comme tumultueuse entre deux ''communautés'' (Chaambas/Mozabites,Malikites/ Ibadites ou même Arabes/ Berbères) ou l’expression d’un état actuel de la société dans la vallée des M’zab, donc d’affrontements qui trouvent leur source dans des luttes d’intérêts, dans des conflits qui correspondent à son organisation sociale contemporaine ?".

Dans une contribution intitulée "l’Algérie, d’une communauté à l’autre", Mohamed Moussaoui, professeur en anthropologie, souligne, quant à lui, un renouvellement constant des usages de la catégorie "communauté".

Il estime, à ce propos, que "le ciment de la communauté traditionnelle s’est effrité, mais l’esprit de la communauté demeure vivace".

"Hier, la société s’organisait en tribu (arsh ou famille), aujourd’hui on adhère aux organisations et instances politiques selon les mêmes paradigmes", observe le chercheur, qui note que "c’est au nom d’un retour à l’ancestral, d’une reconstruction de la Umma, qu’une organisation tribale, un temps assoupie, se voit ravivée".

Le politologue HartmutElsenhans, de l’université de Leipzig (Allemagne), a étudié, pour sa part, le rapport entre les nouveaux mouvements identitaires et culturels avec l’ordre économique.

Il a relevé, dans ce sens, que la montée des nouveaux mouvements politiques culturels et identitaires "est un produit de l’échec des classes-Etat du Sud à orientation laïque avec leur projet de développement économique planifié souvent justifié en des termes marxistes".

Dans la présentation de ce numéro, il a été relevé le souci de la revue d’être en prise avec les événements qui agitent nos sociétés, d’où le choix d’interroger la question de la communauté, de sa définition, des ses formes d’expression ainsi que de ses dérives.

Avant le présent numéro, la revue a traité la question des turbulences qui affectent (encore) le monde arabe suivi d’un autre numéro sous le thème "la nouvelle donne géostratégique au Maghreb-Macherk" dans lequel a été apportée une réflexion approfondie des enjeux et gros intérêts qui s’y jouent.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.