ALGÉRIE
26/01/2016 05h:49 CET | Actualisé 26/01/2016 11h:20 CET

Elles sont là jusqu'au 28 février: les soldes d'hiver drainent des foules nombreuses à Alger

Facebook

Une semaine après le coup d’envoi des soldes, le centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar, "le temple de la franchise", ne désemplit pas. Ils sont très nombreux à s’être lancés dans la course aux remises et à la bonne affaire.

Un véritable déferlement : Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, des enfants accompagnés de leurs parents… Les soldes, pratique peu habituelle en Algérie, drainent une grande foule. Les différentes enseignes étrangères veulent attirer et affichent sur les vitres de leurs boutiques des pancartes écarlates annonçant des réductions de 20 à 80%.

soldes rush alger

Tout se vend. Les articles d’hiver bien sûr, mais plusieurs boutiques liquident les articles d’été avec les invendus. Se frayer un chemin au milieu de ce déferlement relève d’une mission impossible. Et plus les heures passent et plus il est difficile d’avancer.

En ce lundi 25 mai, vers 18 heures, les portes automatiques à force d’être sollicitées ont commencé à donner des signes de déraillement. Certains visiteurs ont été contraints de passer par le rez-de-chaussée pour rejoindre leurs véhicules.

Les boutiques d’articles de sports sont envahies littéralement par les hommes jeunes et moins jeunes. Chez Adidas, on a tout simplement cessé d’accepter les nouveaux arrivants. "Il faudra attendre que la boutique se vide un peu", note plaintivement un jeune homme qui néanmoins reste en attente.

Une ambiance de « folie »

Mais le plus grand pôle d’attraction reste quand même la boutique ZARA avec ses 2000 m2, la plus grande superficie du centre. Habituellement les employés sont à l'entrée sourire aux lèvres pour se mettre à la disposition des clients.

Pour cette journée spéciale, ils ont d’autres soucis que ces règles de préséance. Ils courent, ils courent, d’un étalage à l’autre. Ils s’appliquent à remettre de l’ordre après le passage des foules, replient les vêtements maltraités par les clients.

L’espace le plus vaste est réservé aux femmes et elles sont en nombre ! Samia, 36 ans, affiche une mine satisfaite en tenant une veste classique et deux jeans. "Les rabais cette année sont intéressants, j’ai ma tenue pour la réunion de la semaine prochaine avec un nouveau client ", plaisante-t-elle.

rush soldes

Avant, elle faisait ses courses en France, maintenant elle pense qu’elle peut se passer, peut-être, de ces voyages-soldes rendu encore plus couteux avec le renchérissement de l’euro.

"Je travaille pour une firme française donc je vais souvent à Paris. Même si ce sont des voyages d’affaires de courte durée, je trouve le moyen de faire mes courses en période des soldes mais pour cette année je romps cette tradition qui devient couteuse vu le prix de l’euro sur le marché parallèle".

Samia fait ses achats principalement chez Zara et Mango. "Maintenant que ces enseignes sont installées en Algérie, il est plus judicieux d’acheter mes vêtements en dinars" dit-elle.

Plus loin, devant les cabines d’essayage, une file d’une quinzaine de personnes, différents articles en main, attendent patiemment leurs tours. De ce côté-ci aussi, des employés sont mobilisés pour veiller au bon déroulement de ces opérations.

"Je dois donner à chaque client une carte qui porte un chiffre correspondant au nombre d’articles qu’il va essayer. Une fois sortie de la cabine d’essayage, les clients nous remettant la carte et gardent seulement les articles qu’ils vont acheter. Ensuite un autre employé remet les vêtements non retenus à leur place ".

Un travail interminable qui dure près de 12 heures, mais qui ne semble pas trop incommoder ces jeunes qui gardent le sourire malgré la fatigue.Ce n’est pas le cas des caissiers qui visiblement ont les nerfs à fleur de peau à cause des problèmes de monnaie à rendre, les clients ne faisant pratiquement jamais l’appoint.

Tout le monde n’est pas aussi satisfait que Samia. Des étudiants débarquées en groupe font la moue : "Les réductions les plus importantes portent sur les vêtements d’été", note l’une d’entre-elles.

Une autre renchérit sur un ton particulièrement sarcastique : "de toutes les paires de chaussures que j’ai essayées, aucune ne m’allait. Si ce n’est pas de petites pointures, elles sont trop grandes". Mais, sourient-elles, "pas question de rentrer chez soi bredouille, ce n’est pas digne des "fashions victimes".

Signe du temps, au rayon parka et doudoune l’affluence est insignifiante. Il fait trop beau en Algérie pour se les offrir.

Comment se prépare le centre commercial aux soldes ?

L’afflux est considérable depuis le début des soldes mais l’opération commerciale semble rondement bien menée. La sécurité est renforcée, des vigiles hyper-présents et sur leurs gardes. En cas de disputes, ils interviennent immédiatement.

La responsable de la cellule communication du centre commercial donne le chiffre de plus de 40.000 visiteurs par jour. "Nous avons renforcé les équipes de sécurité et celles du nettoyage pour que cette période de soldes soit là plus agréable possible pour les clients et les marque qui siègent chez nous ", précise-elle.

Vendredi dernier, le record de fréquentation du centre commercial a été battu : ils ont été 53 000 visiteurs à s’y rendre. Du jamais vu depuis "ouverture du centre en décembre 2009", se félicite la même responsable.

Elle explique que tout un travail se fait en amont. "Nous n’intervenons pas sur la partie prix, car chaque marque, a sa politique de prix. Notre rôle consiste en une action marketing. Une fois que le ministère du commerce nous communique les dates des soldes, nous mettons en place un plan de charge afin d’apporter une assistance aux différentes enseignes".

Un travail d’information en direction du grand public, mise à disponibilité des boutiques de caisses supplémentaires, aide à la décoration de leur boutique…etc.. Le centre commercial tient à la hauteur de sa réputation, souligne-t-elle.

Elle indique au passage que nouvelles marques vont s’installer au centre commercial de Bab Ezzouar en 2016, notamment la marque de cosmétiques MAC qui ouvrira incessamment. D’autres marques vont suivre au cours de l’année.

A 21 heures, les restaurants sont pleins à craquer. La sortie shopping, ça creuse. Un serveur, 3 plats à la main se dit "dépassé". Toutes les tables sont occupées. D’habitude à cette heure-ci le centre commence à se vider, dit-il. Là, elle ne faisait que commencer.

Pour certains, les soldes à Alger sont une opportunité de sortir en famille ou entre amis. Pour d’autres, une occasion de se faire un peu d’argent de poche. Des étudiants sont en effet recrutés par les magasins durant cette période spéciale. Pour le plus grand nombre, les soldes sont le moment de faire de liquider leur budget habillement et de faire des économies.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.