MAROC
26/01/2016 10h:53 CET | Actualisé 26/01/2016 10h:58 CET

Retraites des parlementaires: Une réforme sera bientôt proposée par la majorité

Retraites des parlementaires: Une réforme sera bientôt proposée par la majorité
DR
Retraites des parlementaires: Une réforme sera bientôt proposée par la majorité

POLÉMIQUE - Les groupes parlementaires de la majorité élaborent une proposition de loi visant à réviser du système de pensions allouées aux parlementaires, qui comporte de "grandes failles", selon Abdellah Bouanou.

L'annonce a été faite par ce dernier, qui est président du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement (PJD) à la Chambre des représentants au site du parti.

Les groupes de la majorité à la première chambre planchent sur une proposition de loi visant à réformer le système des retraites des parlementaires. Selon le député, dont les déclarations sont rapportées par le site du PJD, il est "inconcevable, par exemple, qu'un jeune parlementaire bénéficie d'une retraite à vie dès la fin de son mandat".

Pour mettre fin à cette situation, les députés de la majorité discutent de la possibilité de ne permettre aux députés de percevoir leur pension que lorsqu'ils atteindront l'âge légal de la retraite, ce qui rejoint la proposition de loi du Parti du progrès et du socialisme (PPS) dans ce sens. Un autre point débattu par les députés concerne les parlementaires qui touchent deux retraites: une pour leur représentation parlementaire, et une autre pour avoir exercé dans le secteur public.

Toujours selon Bouanou, "les groupes parlementaires de la majorité sont en train d'étudier le sujet, afin de parvenir à une proposition de loi qui fasse l'unanimité".

L'origine de la polémique

Invitée de l'émission "Daif Al Aoula" le 5 décembre dernier, Charafat Afilal avait déclaré que "le parlementaire ne touche que deux francs" après la fin de son mandat. Une indignation générale des internautes s'en est suivie, et une pétition demandant l'annulation des retraites pour les parlementaires et les ministres, lancée par la chroniqueuse Mayssa Salama Naji, a récolté plus de 54.000 signatures en moins de deux semaines.

LIRE AUSSI:

Galerie photoQuelques tweets... politiques Voyez les images