TUNISIE
25/01/2016 14h:19 CET | Actualisé 26/01/2016 05h:30 CET

Tunisie: Confusion au bureau politique de Nidaa Tounes, après une réunion du bureau politique

Nida Tounes

POLITIQUE - Une nouvelle instance politique a vu le jour au sein de Nidaa Tounes, vendredi 22 janvier à la suite de la réunion du bureau politique. Sauf que ses membres n'ont pas été informés de leur nomination!

Suite au Congrès de Sousse, tenu il y a deux semaines, le bureau politique a validé le 22 janvier les résultats du Congrès. Mais la nouveauté résultant de cette réunion a été le remplacement des postes de secrétaires nationaux par 10 unités composées chacune de 2 ou 3 responsables du parti.

Mais un problème se pose! Même si la question de la présidence du parti et celle du secrétariat général restent actuellement en suspens, certaines personnes choisies au sein de ces unités ne semblent pas être au courant. Ceux-ci ont présenté leur démission, soit du bureau politique soit du parti.

Hassouna Nasfi est dans cette situation. Nommé à l'unité de l'information et de la communication du parti suite à cette réunion, il semble ne pas être au courant de sa nomination, alors qu'il a présenté sa démission du parti, comme il l'a affirmé sur sa page Facebook:

"Ce qui est drôle et fait pleurer en même temps, c'est que quelqu'un démissionne d'un parti et se retrouve membre de sa direction pour des raisons obscures,sans avoir été informé...Tel est malheureusement mon cas", a-t-il écrit.

La députée Zohra Driss a exprimé quant à elle son étonnement de voir son nom apparaitre dans la direction du parti.

Même son de cloche pour Faouzi Mâaouia qui a aussi démenti sur sa page Facebook son intégration à "l'unité de l'action culturelle", assurant s'être déjà retiré du comité politique du parti.

Afin de lever toute équivoque, je tiens à rappeler que j’ai déjà annoncé mon retrait du " comité politique" de...

Posté par Faouzi Maaouia sur lundi 25 janvier 2016

Wafa Makhlouf, nommée en marge de cette réunion à "l'unité de la formation", a affirmé s'être "retirée du bureau politique émanant du Congrès de Sousse" et déplore sa nomination sans avoir été consultée.

Enfin, Faouzi Elloumi, nommé à "l'unité de suivi de l'action gouvernementale et parlementaire", s'est targué lui aussi d'un communiqué fustigeant l'équipe dirigeante de Nidaa Tounes et refusant catégoriquement la reconnaissance de ce bureau politique "mort moralement, politiquement et dans le coeur des Nidaistes".

Rien ne va vraiment plus à Nidaa Tounes.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.