MAROC
25/01/2016 15h:39 CET | Actualisé 26/10/2016 13h:04 CET

La "charte marocaine du tourisme responsable" signée à Rabat

La stratégie touristique marocaine se met-elle au vert?
DR
La stratégie touristique marocaine se met-elle au vert?

TOURISME - La stratégie touristique du Maroc se met-elle officiellement au vert? Ce lundi 25 janvier a été signée en grande pompe la "charte marocaine du tourisme responsable" à l'occasion de la première édition de la journée marocaine du tourisme durable et responsable, organisée par le ministère du Tourisme. Un événement qui a notamment connu la participation du chef du gouvernement Abelilah Benkirane et du ministre du Tourisme Lahcen Haddad, qui ont tout deux prononcé des discours lors de l'inauguration de cette journée.

La charte présentée par le département de Haddad s'axe sur quatre volets: la protection de l'environnement et de la biodiversité, la pérennisation de la culture et du patrimoine, la priorisation du développement local et le respect des communautés d'accueil et enfin l'adoption des principes d'équité, d'éthique et de responsabilité sociale.

Cette stratégie devrait ainsi s'inscrire dans le sillage de la COP22 que la capitale touristique Marrakech accueille entre les 7 et 18 novembre prochains et impose des "règles de conduite" aux institutionnels, aux investisseurs, aux professionnels du secteur, aux touristes et aux citoyens.

LIRE AUSSI:Taleb Rifai: "Pour développer le tourisme au Maroc, il faut mettre l'humain au premier plan"

"Les opérateurs touristiques, acteurs de premier plan, sont appelés à renforcer leur engagement et à porter avec enthousiasme les valeurs du développement durable", a souligné Hakima El Haite, ministre déléguée chargée de l'Environnement dans le dossier de présentation de ce projet.

Pour les professionnels du secteur, cela devrait passer, entre autres, par la mise en place d'une politique environnementale de prévention de l'impact de l'entreprise touristique sur l'environnement ou encore l'implémentation d'éco-labels et de démarches en lien avec un système de management environnemental, li-on dans le dossier de présentation de la charte.

Un flou subsiste sur les moyens et les méthodes qui devraient être mis en place afin de garantir l'application de cette charte.

La charte du tourisme responsable ne s'intéresse pas seulement à l'environnement mais aussi à la culture et au patrimoine. Une liste de recommandations a été dressée dans ce sens afin de valoriser la culture marocaine et son histoire. Cela va de la promotion des aspects culturels spécifiques aux différentes régions à la protection des dialectes des différentes populations, en passant par la réhabilitation et la sauvegarde du patrimoine architectural en déperdition.

Reste à savoir si cette initiative est conjoncturelle, liée au nouveau virage politique marocain qui souhaite s'investir dans le respect de l'environnement ou est-ce qu'il y a une vraie volonté des autorités chargées du secteur touristique de s'inscrire dans une vision éco-responsable. Car si c'est cette charte pourrait réellement revoir à la baisse les impacts négatifs des activités touristiques sur l'environnement, un flou subsiste sur les moyens et les méthodes qui devraient être mis en place afin de garantir son application.

Par ailleurs, la 1ère journée marocaine du tourisme durable et responsable a été également l'occasion de récompenser les "initiatives marquantes par leur durabilité au Maroc" dans le cadre des "Trophées Maroc du tourisme durable". Parmi les nominés figurait notamment l'hôtel Naoura Barrière, l'écomusée Parc national de Toubkal, le Centre provincial du tourisme de Berkane ou encore le concours Rallye Aicha des Gazelles. Cette année, deux catégories se sont rajoutées au palmarès: "territoire durable" et "événement durable" se sont rajoutés aux trois anciennes catégories "environnement et biodiversité", "culture et patrimoine immatériel" et "équité et responsabilité sociale".

Galerie photo12 mois, 12 destinations au Maroc Voyez les images

LIRE AUSSI: