MAROC
25/01/2016 08h:23 CET | Actualisé 25/01/2016 09h:21 CET

Au parlement, le PAM s'engage contre le blocage de la VoIP

Un deuxième parti politique marocain s'engage contre le blocage de la VoIP
DR
Un deuxième parti politique marocain s'engage contre le blocage de la VoIP

TÉLÉCOMS - Le groupe parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM) a déposé deux questions, l'une écrite, l'autre orale, sur le blocage des appels passés en 3G ou 4G via Viber, Skype, WhatsApp, FaceTime et Facebook Messenger, début janvier par le gendarme des télécoms.

Contacté par le HuffPost Maroc, le député PAM et président de la Commission des affaires étrangères à la Chambre des représentants explique en effet qu"au lendemain de l'interdiction de la VoIP (Voice over IP), nous avons déposé une question écrite dans ce sens. Nous n'avons toujours pas obtenu de réponse à ce sujet, compte tenu du délai de réponse aux questions écrites, qui peut dépasser un mois".

Le groupe parlementaire du parti s’apprête à déposer une question orale. "La difficulté de la chose tient au fait que l’ANRT (l’Agence nationale des réseaux de télécommunications) est placée sous la responsabilité du Chef du gouvernement. Donc, il faudra attendre la séance des questions au Chef du gouvernement pour lui poser cette question".

Dans un communiqué publié vendredi 15 janvier, l’Union constitutionnelle avait, de son coté, "regretté la décision de blocage de la VoIP sur les applications mobiles chez les trois opérateurs de télécommunications au Maroc", qui "intervient contre tout bon sens technologique (…) et comporte des zones d’ombre à la fois du point de vue de sa légalité et de sa portée symbolique".

Le parti présidé par l'ancien maire de Casablanca Mohamed Sajid avait rappelé que "la mission de régulation ne peut en aucun cas servir les seuls intérêts économiques des opérateurs, au détriment du confort et de la promesse de vente formulée par ces mêmes acteurs aux clients".

Le blocage début janvier des appels via les VoIP sur la 3G et la 4G (en attendant son blocage imminent sur le Wi-fi), avait suscité une vague d’indignation au Maroc. Des internautes avaient lancé plusieurs pétitions et appelé à boycotter les trois opérateurs nationaux.

LIRE AUSSI::

Galerie photo Ces applications 100% marocaines dont vous ne pourrez plus vous passer Voyez les images