TUNISIE
22/01/2016 08h:05 CET | Actualisé 22/01/2016 08h:19 CET

Tunisie: Le ministère de l'Intérieur décrète un couvre feu national sur l'ensemble du territoire

TO GO WITH AFP STORY BY KAOUTHER LARBIA picture taken on November 26, 2015 early in the evening shows closed restaurants on Habib Bourguiba Avenue in the centre of Tunis due to a curfew put in place since the attack against the bus transporting guards from the presidential security that killed 12 people. After nine o'clock in the evening only the Tunisian police can be seen in the deserted streets of the capital since the curfew was put in place. AFP PHOTO / FETHI BELAID / AFP / FETHI BELAID
FETHI BELAID via AFP
TO GO WITH AFP STORY BY KAOUTHER LARBIA picture taken on November 26, 2015 early in the evening shows closed restaurants on Habib Bourguiba Avenue in the centre of Tunis due to a curfew put in place since the attack against the bus transporting guards from the presidential security that killed 12 people. After nine o'clock in the evening only the Tunisian police can be seen in the deserted streets of the capital since the curfew was put in place. AFP PHOTO / FETHI BELAID / AFP / FETHI BELAID

Les autorités tunisiennes ont décrété vendredi un couvre-feu nocturne dans toute la Tunisie après plusieurs jours d'une contestation sociale partie du centre défavorisé pour s'étendre à de nombreuses villes à travers le pays.

"Au vu des atteintes contre les propriétés publiques et privées et de ce que la poursuite de ces actes représente comme danger pour la sécurité de la patrie et des citoyens, il a été décidé de proclamer à partir d'aujourd'hui (vendredi) un couvre-feu sur tout le sol tunisien de 20H00 à 05H00", a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Les autorités avaient auparavant appelé au calme alors que la contestation se poursuit et que 16 personnes ont été arrêtées en lien avec des "saccages et pillages" dans un quartier populaire de la banlieue ouest de Tunis, selon un haut responsable de la gendarmerie.

Suite à la mort de Ridha Yahyaoui, chômeur de la région de Kasserine, des manifestations ont eu lieu dans cette région pour protester contre la situation précaire et le chômage où un couvre feu a été décrété le mardi 19 janvier. Les protestations se sont ensuite répandues sur d'autres gouvernorats tels que Siliana et Sidi Bouzid.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.