MAROC
22/01/2016 07h:34 CET | Actualisé 22/01/2016 07h:43 CET

Polémique après la signature d'une assurance agricole entre Saham et les ministères des Finances et de l'Agriculture

DR

AGRICULTURE - La signature, mercredi 20 janvier, d'une convention d'assurance agricole par le ministre de l'Economie et des finances Mohamed Boussaid, le ministre de l'Agriculture Aziz Akhannouch, et le président directeur général de Saham Assurance, Ahmed Mehdi Tazi, fait polémique. La raison? Le fait que le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy soit le fondateur et président du groupe Saham, et donc la possibilité que ce marché ait été cédé dans des conditions contraires à la réglementation qui régit les marchés publics.

Contacté par le HuffPost Maroc, le député PAM Abdellatif Ouahbi affirme avoir déposé une demande de réunion de la Commission du contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, afin d'examiner les conditions dans lesquelles cette convention a été conclue, et si elle n'est pas en violation avec les lois en vigueur, notamment la loi organique N°65.13 relative à l'organisation et à la conduite des travaux du gouvernement.

Jusqu'à présent, aucune date n'a été arrêtée, car "le bureau de la Commission du contrôle des finances publiques devra d'abord se concerter pour décider d'une date de réunion". Abdellatif Ouahbi ajoute qu'il a "discuté du sujet avec une source gouvernementale, qui a clarifié un point important: Saham n'aura pas le monopole de l'assurance agricole, qui est ouverte à n'importe quel autre assureur".

Une déclaration qui rejoint les explications données par le directeur financier du ministère de l'Agriculture Fehd Bouab, qui a précisé au site Infomédiaire.ma que depuis la signature d'une première convention avec l'assureur MAMDA, "aucun assureur ne s’est manifesté pour intégrer ce secteur alors que cela a été depuis le début prévu et encouragé", et ajoute qu'avec "le grand besoin en assurance dans le secteur agricole et les risques croissants liés aux changements climatiques, nous nous réjouirons de voir d’autres assureurs manifester leur intérêt aboutissant ainsi à la conclusion de nouvelles conventions car le secteur agricole en a besoin’."

L'assurance "Taamine Al Mahssol" est destinée à couvrir les récoltes céréalières, légumineuses et oléagineuses (qui concerne les huiles) contre les principaux aléas climatiques (sécheresse, excès d'eau, gel, grêle, vent violent et vent de sable). Initié dans le cadre d'un partenariat public privé, "Taamine Al Mahssol" intervient dans un contexte particulier de retard des pluies, qui a occasionné un déficit pluviométrique de près de 50% par rapport à une campagne normale.

LIRE AUSSI: