MAROC
22/01/2016 14h:15 CET | Actualisé 22/01/2016 14h:19 CET

Au Maroc, les professionnels de la santé se mobilisent contre des dispositions de la loi sur les mutualités

Au Maroc, les professionnels de la santé se mobilisent contre des dispositions de la loi sur les mutualités
DR
Au Maroc, les professionnels de la santé se mobilisent contre des dispositions de la loi sur les mutualités

SANTE - Adopté en première lecture par la Chambre des conseillers, le projet de loi 109.12 portant Code de la mutualité fait jaser médecins et pharmaciens. En cause, le texte donne aux mutuelles le droit de créer leurs centres de soins et pharmacies.

Alors que la première version du projet de loi n'incluait pas de dispositions portant sur la possibilité, pour les mutuelles, de disposer de centres de soins médicaux, dentaires, ainsi que de pharmacies, les conseillers de la deuxième chambre leur ont offert cette possibilité. Or, cette disposition porte, d'un coté, selon la Coordination nationale des pharmaciens du Maroc, atteinte "au principe de concurrence, et prive les citoyens du droit de choisir leurs pharmaciens et leurs médecins", et constitue, selon la Coordination, "un premier pas vers la privatisation du secteur de la santé".

Le Conseil national de l'ordre des médecins dentistes, lui, précise que cette disposition est contraire à "la loi 65.00 portant code de la couverture médicale de base", qui "interdit le cumul entre la gestion des caisses et celle des structures de soins, et la délivrance des produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux", indique, dans un communiqué, Mohammed Jerrar, le président du Conseil.

De son coté, le président du Conseil national de l'ordre des pharmaciens Hamza Guedira rappelle que "cette disposition avait fait l'objet d'une tentative d'introduction dans la loi durant les années 70', mais les responsables de la profession avaient pu, à l'époque, l'écarter".

LIRE AUSSi:

Galerie photoÉtudiants en médecine et gardiens de voitures Voyez les images