ALGÉRIE
22/01/2016 00h:56 CET | Actualisé 22/01/2016 00h:58 CET

La Franco-Algérienne Mériem Derkaoui a été élue maire PCF d'Aubervilliers

Faceboom

Mériem Derkaoui (PCF), une Franco-Algérienne de 60 ans, a été élue jeudi soir maire d'Aubervilliers pour succéder à Pascal Beaudet, démissionnaire pour raisons de santé et dont elle était première adjointe, a constaté un journaliste de l'AFP.

Elle a été choisie sans surprise par 41 voix sur 49 à la tête de cette commune de Seine-Saint-Denis, face à Nadia Lenoury (Les Républicains), sous les applaudissements d'un public nombreux. Les socialistes se sont abstenus.

Pascal Beaudet (PCF), réélu maire d'Aubervilliers en 2014 après un premier mandat de 2003 à 2008, avait remis sa démission le 7 janvier. Il avait justifié sa décision par des "raisons de santé".

Pour prendre sa succession, il avait immédiatement adoubé Mériem Derkaoui, avec qui il siège au conseil départemental de Seine-Saint-Denis. M. Beaudet, également élu au sein de la communauté d'agglomération de Plaine Commune, reste conseiller municipal.

Chef de la section du PCF d'Aubervilliers, Anthony Daguet, 33 ans, a été élu premier adjoint à la mairie. Depuis 1945, Aubervilliers, importante ville populaire de la petite couronne parisienne d'environ 80.000 habitants, n'a connu que des maires communistes, hormis sous le mandat de Jacques Salvator (PS) entre 2008 et 2014.

Mme Mériem Derkaoui est la première femme maire de la municipalité d’Aubervilliers. Elle, est Anne Hidalgo, maire de Paris et Nicole Goueta, maire de Colombes "une des trois femmes maire d’une commune de plus de 80 000 habitants de la métropole parisienne."

Vous avez été nombreuses et nombreux à assister à mon élection en tant que Maire d'Aubervilliers et je vous remercie....

Posté par Mériem Derkaoui sur jeudi 21 janvier 2016

Dans un message de remerciements posté sur sa page Facebook, Mériem Derkaoui se dit "fière de succéder à Pascal Beaudet" et promet d'œuvrer "à rassembler tous les habitants, à poursuivre un développement harmonieux et équilibré pour notre ville le tout dans la justice sociale, l'égalité, le respect et la dignité de toutes et tous."

Mériem Derkaoui qui a fait ses études à Oran raconte dans cette vidéo son engagement dans le mouvement du volontariat pour la révolution agraire et son adhésion au parti de l'avant-garde socialiste (PAGS) avant de se rendre en France dans les années 90.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.