TUNISIE
20/01/2016 04h:20 CET | Actualisé 20/01/2016 04h:36 CET

Une université au Pakistan attaquée par des hommes armés, au moins 21 morts

Reuters

INTERNATIONAL - Des assaillants armés non identifiés ont attaqué mercredi 20 janvier une université dans le nord-ouest du Pakistan. Alors que les opérations des forces de l'ordre sont désormais terminées, de nombreux morts sont à déplorer.

"Le bilan de l'attaque terroriste est passé à 21" tués, a indiqué à l'AFP le chef de la police régionale, Saeed Wazir, sans préciser si des assaillants figuraient parmi les morts. Selon lui, l'opération est terminée et les forces de sécurité patrouillent la zone.

Des chaînes de télévisions diffusaient des images montrant des étudiantes fuyant le campus, et les routes de Charsadda bloquées par l'arrivée des forces de sécurité se précipitant vers les lieux. L'université a été bouclée, a indiqué Nasir Durrani, le chef de la police de la province de Khyber Pakhtunkhwa, dont Peshawar est la capitale. La police a déployé des véhicules blindés.

Le mouvement des talibans pakistanais (TTP) a revendiqué l'attaque. "Nos quatre kamikazes ont mené l'attaque contre l'université de Bacha Khan aujourd'hui", a déclaré par téléphone à l'AFP un commandant des insurgés, Umar Mansoor, depuis un lieu inconnu. Ce chef rebelle fait partie de la faction Tehreek-e-Taliban Pakistan(TTP) de Hakimullah Mehsud, qui porte le nom d'un commandant taliban tué par un drone américain en novembre 2013.

"Cette attaque a été lancée en représailles à l'opération Zarb-e-Azb", vaste offensive antiterroriste actuellement menée par l'armée dans les zones tribales du nord-ouest frontalières de l'Afghanistan, a-t-il indiqué, menaçant d'organiser de nouvelles attaques.

Le pire attentat du pays a été perpétré il y a un peu plus d'un an dans une école de Peshawar, prise d'assaut par des talibans qui avaient massacré de sang froid plus de 150 personnes, en majorité des écoliers, lors d'une offensive de plusieurs heures. Cette attaque, qui a traumatisé un pays déjà secoué par une décennie de violences, a déclenché une campagne contre l'extrémisme au Pakistan, où l'armée a intensifié son offensive contre les groupes armés dans les zones tribales où ils opéraient auparavant en toute impunité.

En conséquence, le nombre d'attentats a nettement baissé en 2015. Mardi néanmoins, un attentat suicide à la périphérie de Peshawar a coûté la vie à 10 personnes.

Plus d'informations à venir....

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.