MAROC
19/01/2016 06h:08 CET | Actualisé 19/01/2016 10h:31 CET

Comment les géants du web gèrent les données personnelles en cas de mort numérique

Mort numérique: comment se transmettent les données en cas de décès ?
Flickr/h.koppdelaney
Mort numérique: comment se transmettent les données en cas de décès ?

INTERNET - "Puisque la mort est inévitable, oublions-la", disait Stendhal. Et c'est ce qu'on fait en général, mais le fait reste là: un moment ou à un autre, on vit grâce à ce que l'on laisse en héritage. Encore faut-il avoir pris ses dispositions.

Et si les successions ne sont jamais simples, celles de la génération Y seront encore plus compliquées, car quid de nos données personnelles et de nos fichiers numériques?

Un mémorial pour Facebook, un testament chez Google

Facebook permet de désigner un légataire, qui sera à même de gérer votre compte en cas de décès. Il est possible de demander à ce que le compte soit directement supprimé, ou mettre en place un profil de "commémoration". Chaque utilisateur peut également donner le droit au légataire de "télécharger une copie de ce que vous avez partagé sur Facebook".

De son côté, Twitter propose un formulaire permettant de supprimer le compte du défunt. La preuve du décès et du lien de l'ayant droit avec le détenteur du compte est nécessaire.

Chez Google, on propose depuis le 11 avril une sorte de testament numérique, permettant de programmer la suppression du compte Google, mais aussi d'envoyer les données personnelles (que ce soit celles de Gmail, YouTube, Google+, etc) à un ou plusieurs proches.

Envoyer un fax pour fermer un compte Paypal

Microsoft lui propose pour ses services -Outlook compris- la fermeture du compte et le transfert des données stockées, mais ne propose pas d'y accéder directement.

Yahoo! permet pour sa part la suppression du compte sous présentation d'un avis de décès. Par contre, les données stockées sur Yahoo! ne peuvent être envoyées aux héritiers "que sur production, en original, d’un acte de notoriété émanant d’un notaire français établissant la qualité des ayants-droits concernés".

Pour LinkedIn, un formulaire permet de déclarer le décès afin de supprimer le profil.

Enfin pour Paypal, il faut faxer de nombreux documents (pièce d'identité, copie du testament, lettre indiquant les fonds restants sur le compte, etc) pour pouvoir fermer le compte et récupérer le solde disponible, selon Clubic.

Pas d'héritage chez Apple et Amazon

Amazon et Apple, tous deux permettant l'achat en ligne d'œuvres dématérialisées ne semblent eux pas estimer que les albums et livres téléchargés appartiennent à l'utilisateur.

Ainsi, Apple précise dans ses conditions d'utilisation d'iCloud (son service de stockage en ligne) qu'il n'est pas possible de léguer ses données. Le compte pourra par contre être supprimé, ainsi que tout ce que vous aviez stocké dessus.

"Vous acceptez que votre Compte est incessible et que tous les droits liés à votre identifiant Apple (Apple ID) ou Contenu dans le cadre de votre Compte sont résiliés lors de votre décès. Dès réception d’une copie d'un certificat de décès, votre Compte pourra être résilié et l’intégralité du Contenu de votre Compte pourra être supprimée."

Chez Amazon, le contenu numérique téléchargé, notamment les ebooks disponibles sur son lecteur Kindle, "ne peut être revendu, ni donné, ni transféré entre comptes", précise Numerama.

Reste la possibilité de céder le support physique permettant d'accéder à ces données, voire les identifiants de connexion.

LIRE AUSSI: La vie privée des enfants et leurs données personnelles "ne sont pas suffisamment protégées"

Galerie photo Ces applications 100% marocaines dont vous ne pourrez plus vous passer Voyez les images