MAROC
19/01/2016 07h:16 CET | Actualisé 19/01/2016 07h:21 CET

Quand le belgo-marocain Gelel Attar agissait de connivence avec la mouvance terroriste

Gelel Attar aurait tissé un maillage terroriste avec deux des auteurs des attentats de Paris, le 13 novembre dernier.
DR
Gelel Attar aurait tissé un maillage terroriste avec deux des auteurs des attentats de Paris, le 13 novembre dernier.

TERRORISME – Un casier judiciaire entaché d’un dossier relatif à une filière djihadiste, un bref séjour en Syrie et des accointances tendancieuses. C’est le background de Gelel Attar, un Belgo-Marocain âgé de 26 ans, soupçonné d’entretenir de solides liens avec au moins deux des auteurs des attentats de Paris du 13 novembre, a indiqué le parquet fédéral belge.

L’homme a été interpellé vendredi 15 janvier dernier au domicile de sa mère, à Mohammedia, dans le cadre de l’enquête en cours sur les attentats de Paris et Saint-Denis du 13 novembre.

Même si les faits reprochés à Gelel Attar demeurent encore inconnus, le trentenaire aurait semble-t-il tissé un maillage terroriste avec Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats et Chakib Akrouh, l’un des tueurs des terrasses – tous deux décédés dans l’appartement de Saint-Denis pris d’assaut par les forces de l’ordre le 18 novembre, tandis que Chakib Akrouh avait fait exploser sa ceinture d’explosif.

Jugé par contumace en juillet 2015, Gelel Attar avait déjà écopé d’une précédente condamnation à cinq ans d’emprisonnement pour participation aux activités d’un groupe terroriste. Un procès lors duquel Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh avaient également comparu.

Se familiariser avec les armes

Né à Castel San Giovanni (nord de l’Italie), Gelel Attar s'installe en décembre 2011 à Molenbeek, quartier populaire situé en marge de Bruxelles.

Deux ans plus tard, le Belgo-Marocain profite d’un séjour en Syrie pour s’entraîner au maniement des armes et établir des liens avec des membres du Front Al-Nosra (branche syrienne d’Al Qaida) puis des commandants de Daech, parmi lesquels "le cerveau des attaques terroristes dans la capitale française", souligne un communiqué du ministère de l’Intérieur marocain.

LIRE AUSSI:Qui est Abdelhamid Abaaoud, le Belge d'origine marocaine qui serait derrière les attentats de Paris?

Il regagne finalement la Belgique via l’Allemagne le 28 mai 2013 avant de s’envoler pour le Maroc un mois plus tard, selon les services de renseignement belges mentionnés par Le Monde.

"Depuis, Gelel Attar faisait l’objet d’un signalement international mais son arrestation s’est effectuée à l’initiative des autorités marocaines", précise Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral. Il devrait être présenté devant la justice à l’issue de l’enquête, relève également le communiqué du ministère de l’Intérieur.

Liste noire

Gelel Attar n’est pas le seul belgo-marocain à s’être rendu tristement célèbre pour son implication dans les attentats de Paris. Abdelhamid Abaaoud, membre très actif de Daech en Syrie – surnommé le fou d’Allah – serait le cerveau des attaques terroristes qui ont frappé plusieurs lieux de la capitale française vendredi 13 novembre, faisant au moins 129 morts et 352 blessés.

LIRE AUSSI:Nabil Mouline: "Combattre Daech militairement ne servira quasiment à rien" (ENTRETIEN)

Galerie photoQu'est-ce que l'Etat islamique? Voyez les images