MAROC
18/01/2016 19h:04 CET | Actualisé 19/01/2016 03h:15 CET

Attaques de Ouagadougou: la photographe marocaine Leila Alaoui a succombé à ses blessures

Attaques de Ouagadougou: Leila Alaoui est décédée
Victor Delfilm/ONORIENT
Attaques de Ouagadougou: Leila Alaoui est décédée

DÉCÈS - Grièvement blessée lors des attaques terroristes perpétrées vendredi 15 janvier à Ouagadougou au Burkina Faso, la photographe franco-marocaine Leila Alaoui a succombé à ses blessures lundi 18 janvier. L'information a été confirmée au HuffPost Maroc par plusieurs proches de la victime.

"Nous suivions l'évolution de son hospitalisation heure par heure, et son père vient de nous apprendre la nouvelle. Nous sommes extrêmement tristes", confie, très ému, le peintre et écrivain Mahi Binebine.

"Elle est décédée aux environs de 21h15 (locale et GMT) dans une clinique de Ouagadougou des suites d'un arrêt cardiaque", a indiqué lundi au soir l'ambassade du Maroc au Burkina Faso, ajoutant que "la dépouille de la défunte sera rapatriée au Maroc aussitôt après accomplissement des procédures requises".

Leila Alaoui, qui se trouvait dans le café-restaurant Cappuccino au moment de l'attaque, a été touchée par deux balles au niveau du bras et de la jambe vendredi soir. Elle se trouvait dans la capitale burkinabè pour réaliser des photographies pour le compte d'Amnesty international.

Des responsables de l'ambassade du Maroc à Ouagadougou avaient rendu visite à la jeune femme et affirmé que son état de santé n'inspirait pas d'inquiétude.

La photographe, née à Paris, a passé son enfance à Marrakech, avant de s’envoler à New-York une fois le bac en poche pour suivre des études en sociologie et photographie documentaire. Depuis 2009, Leila Alaoui exposait son travail aux quatre coins du monde, représentée par les galeries Art Factum de Beyrouth, East Wing de Dubaï et Voice de Marrakech. Son travail était actuellement exposé à la Maison européenne de la photographie (MEP) à Paris.

L'attentat terroriste perpétré samedi 16 janvier au coeur de Ouagadougou, qui a fait au moins 29 morts et une cinquantaine de blessés, a été revendiqué par les djihadistes d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique).

LIRE AUSSI:Attaques de Ouagadougou: La photographe franco-marocaine Leila Alaoui blessée