MAROC
19/01/2016 10h:48 CET | Actualisé 19/01/2016 11h:22 CET

Plus de 1.000 emplois menacés par le sidérurgiste marocain Maghreb Steel

Maghreb Steel aurait récemment fait le choix d’externaliser certaines tâches par l’intermédiaire des sociétés de temporaires.
Maghreb Steel
Maghreb Steel aurait récemment fait le choix d’externaliser certaines tâches par l’intermédiaire des sociétés de temporaires.

EMPLOIS – Le sidérurgiste marocain Maghreb Steel se passera-t-il des 1.200 emplois actuellement menacés? Une question qui reste toujours en suspens en raison d’un blocage entre la direction générale et les employés du groupe, en grève depuis le 19 décembre dernier.

Le fleuron de la sidérurgie au Maroc aurait récemment fait le choix d’externaliser certaines tâches par l’intermédiaire des sociétés de temporaires, souligne le quotidien Les Inspirations éco. Une mesure qui a suscité une volée de bois vert auprès du bureau syndical, menaçant désormais de "passer à d’autres formules de protestations".

LIRE AUSSI:Au Maroc, des "centaines" de métiers créés grâce aux arrivées de Renault et PSA Peugeot Citroën

Le mouvement a germé au lendemain d’une série de revendications, initié en août dernier par les salariés de Maghreb Steel réclamant l’amélioration de leur situation sociale, précisait Medias 24. Une grève de 24 heures avait été décrétée le 5 août par les syndicats.

Une démarche rapidement relayée par la bataille des chiffres: un licenciement aurait concerné 40 personnes selon la page Facebook du syndicat des sidérurgistes, contre 13 selon le syndicat.

L’économie du secteur de la sidérurgie en berne

Subissant les dommages collatéraux de la crise du BTP, le secteur de la sidérurgie traverse actuellement une mauvaise passe. En mars 2015, Maghreb Steel avait émis un avertissement sur résultat, annonçant que la perte enregistrée en 2014 serait beaucoup plus importante que pour l’exercice précédent, dont les pertes cumulées en trois années devraient culminer 1,6 milliard de dirhams.

La faiblesse d’activité persistante du secteur du BTP au Maroc affecte directement le secteur des matériaux comme l’acier et le ciment. Parmi les indicateurs de la crise du BTP, le recul des mises en chantier, les résultats alarmants des géants de l’immobilier et la baisse des crédits accordés aux promoteurs.

LIRE AUSSI:La sidérurgie frappée par la crise du BTP

Galerie photo7 voitures qui ont marqué les Marocains Voyez les images