MAROC
18/01/2016 11h:01 CET | Actualisé 18/01/2016 11h:53 CET

Attentats de Paris: Un Belgo-marocain ayant des liens directs avec les terroristes arrêté à Mohammedia

Un Belgo-marocain lié aux attentats de Paris arrêté à Mohammedia
DR
Un Belgo-marocain lié aux attentats de Paris arrêté à Mohammedia

TERRORISME - Le 15 janvier dernier, le Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ), relevant de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), a pu arrêter un ressortissant belge d'origine marocaine à Mohammedia, ayant des rapports directs avec des terroristes ayant exécuté les attentats de Paris qui ont fait 130 morts le 13 novembre dernier, fait savoir le ministère de l'Intérieur dans un communiqué publié ce lundi 18 janvier.

Les premiers éléments de l'enquête ont pu révéler que le mis en cause s'est déjà rendu en Syrie en provenance de la Belgique, en compagnie de l'un des kamikazes de Saint-Denis, poursuit le communiqué. J. A. faisait partie de l'organisation Front Al-Nosra où il a suivi un entraînement militaire et appris à manier différents types d'armes, précise la même source, avant de se rapprocher de Daech.

Par la suite, le terroriste s'est rendu en Turquie puis en Allemagne avant de revenir au Maroc depuis les Pays-Bas, après un séjour passé en Belgique. L'accusé sera déféré devant la justice après la fin de l'enquête, fait savoir le ministère de l'Intérieur.

Cette arrestation prouve le rôle joué par les renseignements marocains, qui ont collaboré avec les forces de l'ordre françaises au lendemain des attentats de Paris, notamment lors de l'opération menée à Saint-Denis. "Le Maroc a joué un rôle primordial (dans sa coopération avec les renseignement français, ndlr). C’est un cas d’école pour montrer que la coopération régionale et internationale est une nécessité absolue", avait souligné au HuffPost Maroc Hassan Saoudi, expert sur les questions de sécurité, au lendemain de l'attaque terroriste qui a ciblé la capitale française.

Activement recherchés par les autorités françaises et belges pour leur implication dans les attentats de Paris, Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, deux Belgo-marocains de 26 et 31 ans, sont toujours en cavale. Début décembre 2015, la DGSN avait lancé des avis de recherche sur l'ensemble du territoire marocain, émettant ainsi l'éventualité que les deux suspects aient trouvé refuge au royaume.

Galerie photoQu'est-ce que l'Etat islamique? Voyez les images