MAROC
18/01/2016 06h:56 CET | Actualisé 19/01/2016 05h:38 CET

L'Allemagne veut rapatrier plus vite les demandeurs d'asile marocains déboutés

L'Allemagne veut rapatrier plus vite les demandeurs d'asile marocains déboutés
DR
L'Allemagne veut rapatrier plus vite les demandeurs d'asile marocains déboutés

IMMIGRATION - L'Allemagne envisage des mesures pour rapatrier plus rapidement les demandeurs d'asile marocains et algériens déboutés, en les plaçant notamment dans des centres spécifiques de rapatriement, ont indiqué dimanche 17 janvier des responsables politiques allemands.

Les centres de Bamberg et Manching dans le sud-est du pays ont été évoqués par Thomas Kreuzer, président du groupe parlementaire CSU (conservateur) en Bavière. Un accord entre la chancelière Angela Merkel et le chef de l'Etat régional de Bavière, Horst Seehofer, a été conclu en ce sens.

Cette nouvelle disposition, qui devrait éviter le dispersement des demandeurs d'asile dans les différents centre d'accueil du pays, était prévue depuis quelques mois déjà pour tous ceux ayant peu de chances de rester en Allemagne, a souligné la chef du groupe parlementaire SPD (social-démocrate) au Bundestag, Christine Lambrecht, dans un communiqué. Le ministre de l'Intérieur devrait maintenant accélérer les procédures pour que les demandeurs déboutés soient rapidement reconduits dans leur pays, a-t-elle indiqué.

En décembre 2015, le nombre de demandeurs d'asile marocains était de 2.896 contre 368 en juin, selon le ministère de l'Intérieur.

Le Maroc et l'Algérie devraient ainsi être ajoutés à la liste des pays considérés comme "sûrs" par l'Allemagne, et dont les ressortissants ont donc peu de chances d'obtenir l'asile dans le pays. L'Albanie, la Bosnie, le Kosovo, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie font déjà partie de cette liste.

Ce "tour de vis" concernant les demandes d'asile fait suite aux événements tragiques survenus dans la nuit du Nouvel An à Cologne, où 670 plaintes dont 330 pour violences sexuelles ont été enregistrées et attribuées par la police à des jeunes hommes originaires du Maghreb et d'autres régions du monde arabe. Sur les 32 suspects interpellés se trouvaient 9 Algériens, 8 Marocains, 5 Iraniens, 4 Syrien, un Irakien, un Serbe, un Américain et trois Allemands. 22 d’entre eux sont des demandeurs d’asile.

En avril dernier, un Marocain dont la demande d'asile avait été refusée en Allemagne avait tenté de s'immoler par le feu en pleine rue dans le nord du pays. Sérieusement brûlé, l'homme de 36 ans avait été transporté à l'hôpital.

LIRE AUSSI:Agressions de Cologne: La majorité des suspects impliqués sont Marocains et Algériens

Galerie photoMelilla, forteresse de l'Europe Voyez les images