ALGÉRIE
17/01/2016 05h:50 CET | Actualisé 17/01/2016 05h:50 CET

Syrie: l'EI a enlevé plus de 400 civils après avoir commis une tuerie à Deir Ezzor

Syrians walk along a severely damaged road in the northeastern city of Deir Ezzor on January 4, 2014. Syrian rebels have united to kill and capture dozens of jihadists in a new "revolution" against an Al-Qaeda affiliate they accuse of worse abuses than the hated President Bashar al-Assad, activists said.
AFP
Syrians walk along a severely damaged road in the northeastern city of Deir Ezzor on January 4, 2014. Syrian rebels have united to kill and capture dozens of jihadists in a new "revolution" against an Al-Qaeda affiliate they accuse of worse abuses than the hated President Bashar al-Assad, activists said.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, Rami Abdel Rahmane, a indiqué à l'AFP que les quelque 400 civils avaient été enlevés à Al-Bgheliyeh, banlieue proche de Deir Ezzor (est) et dans d'autres secteurs alentours, avant d'être emmenés vers d'autres régions contrôlées par l'EI.

Après son assaut samedi sur la ville de Deir Ezzor, l'EI a enlevé au moins 400 civils dans sa banlieue d'Al-Bgheliyeh, dont il a pris le contrôle, et dans d'autres régions situées à proximité, a précisé M. Abdel Rahmane.

Parmi les personnes enlevées, toutes de confession musulmane sunnite comme l'EI, figurent des femmes, des enfants, des familles ainsi que des combattants pro-régime, a-t-il précisé. Elles ont été emmenées vers d'autres régions sous contrôle des jihadistes dans l'ouest de la province du même nom ainsi que dans la province voisine de Raqa, a ajouté le chef de l'OSDH.

Samedi, l'EI a lancé une offensive d'envergure sur plusieurs secteurs de la ville de Deir Ezzor, prenant le contrôle d'Al-Bgheliyeh (nord-est), où ils ont tué au moins 85 civils et 50 combattants prorégime, la plupart exécutés, selon l'OSDH.

L'agence de presse officielle syrienne Sana, citant des habitants a dénoncé un massacre et parlé de 300 civils tués.

Si ce bilan était confirmé, il serait l'un des plus élevés pour une seule journée dans la guerre déclenchée en mars 2011.

Selon l'OSDH, l'offensive a permis à l'organisation jihadiste d'avancer dans le nord de la ville de Deir Ezzor et d'en contrôler environ 60%.

Dimanche matin, des combats intermittents opposaient les forces du régime à l'EI dans le nord-ouest de la ville, alors que la banlieue d'Al-Bgheliyeh a été la cible de raids aériens nocturnes de l'aviation de la Russie, alliée du régime, selon l'OSDH.

Le régime contrôle toujours des portions de Deir Ezzor ainsi qu'un aéroport militaire à proximité, malgré les attaques répétées de l'EI.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.