ALGÉRIE
17/01/2016 04h:35 CET | Actualisé 17/01/2016 04h:56 CET

Les chaînes privées sommées de "payer leurs redevances" sur les œuvres artistiques

Archives

Les chaines de télévisions privées doivent désormais payer les droits d'auteurs notamment les redevances artistiques. Le directeur général de l'Office national des droits d'auteurs et droits voisins (ONDA), Sami Bencheikh Hussein a sommé samedi à Alger les chaînes de télévision privées à "payer leurs redevances" sur les œuvres artistiques audiovisuelles exploitées.

Le cas échéant, affirme l'Agence de presse algérienne (APS), le responsable de l'ONDA haussera le ton et saisira l'organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

M. Bencheikh s'est indigné lors d'une conférence de presse de "l'exploitation abusive" par ces chaînes, depuis leur création, il y a plusieurs années, d'œuvres artistiques, notamment musicales et cinématographiques, citant l'exemple des chansons d'artistes disparus comme Dahmane El Harrachi, Chab Hasni et Hadj Mohamed El Anqa, ainsi que des sketchs et des pièces théâtrales sans jamais s'acquitter des droits des auteurs.

Estimant à 50 milliards de centimes les pertes de l'Office dues à cette exploitation illicite, le directeur général de l'ONDA a précisé que son institution envoyait chaque semaine à ces chaînes des correspondances concernant les œuvres exploitées mais, a-t-il dit, ces dernières ne "reconnaissent ni l'Office ni les droits d'Auteurs".

Si "d'ici un mois" ces chaînes ne répondent pas aux revendications de l'Office, ce dernier saisira l'OMPI, a affirmé l'interlocuteur excluant le recours à la justice algérienne en raison du cadre juridique "ambigu" de l'activité de ces chaînes.

Le directeur de l'ONDA a souligné dans ce sens que cette problématique sera inscrite parmi les plus importants dossiers de l'agenda de l'office pour 2016, saluant par ailleurs le paiement des redevances par la radio algérienne et les différents opérateurs de la téléphonie mobile, le site Youtube et le moteur de recherche Google.

L'ONDA avait signé des conventions avec de nombreuses institutions algériennes et internationales dont la radio algérienne et les trois opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que le site Youtube et le moteur de recherche Google dans le cadre du renforcement de la lutte contre le piratage et toutes formes d'atteinte à la propriété intellectuelle.

M. Sami Bencheikh a annoncé l'organisation au courant de l'année 2016 d'un atelier à Constantine sur le projet du traité de l'OMPI relatif à la protection du Folklore et d'un séminaire international à Alger sur la protection des œuvres audiovisuelles.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.