ALGÉRIE
16/01/2016 06h:24 CET | Actualisé 16/01/2016 06h:37 CET

Après les Chinois, les Algériens, deuxièmes à avoir bénéficié le plus de visas d'entrée en France

Archives

Près d'un demi million d'Algériens ont bénéficié de visas d'entrée en France en 2015. Les Algériens sont ainsi les deuxièmes à avoir bénéficié, d'un grand nombre de visas d’entrée en France, de court séjour, après les Chinois, indiquent vendredi des chiffres communiqués par le ministre de l’Intérieur français.

Les Chinois, considérés comme des moteurs du tourisme, ont bénéficié, en 2015, de 820.000 visas de court séjour, suivis des Algériens (420.000) et des Marocains (260.000).

Le ministère de l’Intérieur français relève que la délivrance de visas en général a connu une hausse de 13,5% (à 3,2 millions), avec un bond des visas touristiques (+25,7%, à deux millions environ) et une progression des visas étudiants (+5,4%).

Sur fond des conflits au Proche-Orient et de crise de réfugiés, la France a délivré 1.800 visas à des Syriens et 2.300 à des Irakiens. Ces visas, une fois octroyés, ouvrent la voie à une demande d'asile en en France.

Les demandes d’asile en France ont augmenté de 22% (79.130) et le taux d'acceptation progresse, à 31,5%, puisque 19.500 personnes ont obtenu le statut de réfugié (donnant droit à un titre de 10 ans) ou la protection subsidiaire (un an renouvelable), selon le communiqué du ministère de l’Intérieur qui précise que le profil des demandeurs a changé.

Ce sont principalement les Soudanais (4.830), les Syriens (3.550) et les Kosovars (3.100) qui ont demandé l'asile.

En ce qui concerne l’attribution de la nationalité française, le ministre français a indiqué qu’il y a eu 87.000 personnes supplémentaires l'an dernier, dont 62.000 par décret et 25.000 par mariage, soit une hausse de 12%.

Par ailleurs, la France a expulsé de son territoire, vers leurs pays d’origine, 6.300 personnes étrangères en situation irrégulière (hors Union européenne), soit une augmentation de 11% par rapport à 2014.

Le total des éloignements (qui compte aussi les Européens, ou les sans-papiers déjà enregistrés dans un autre pays) a augmenté de 2% par rapport à 2014, à 15.500 environ.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.