MAROC
15/01/2016 12h:27 CET | Actualisé 15/01/2016 12h:34 CET

L'Union constitutionnelle réagit au blocage au Maroc de la VoIP

DR

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Le blocage de WhatsApp, Viber et Skype fait réagir une partie de la classe politique marocaine. Dans un communiqué publié vendredi 15 janvier, l’Union constitutionnelle "regrette la décision de blocage de la VoIP sur les applications mobiles chez les trois opérateurs de télécommunications au Maroc", qui "intervient contre tout bon sens technologique (…) et comporte des zones d’ombre à la fois du point de vue de sa légalité et de sa portée symbolique".

Le parti dirigé par Mohamed Sajid pointe du doigt l’argument principal du gendarme des télécoms, l’Agence nationale des réseaux de télécommunications (ANRT), qui justifie ce blocage par "le manque à gagner pour les opérateurs", alors que "la mission de régulation ne peut en aucun cas servir les seuls intérêts économiques des opérateurs, au détriment du confort et de la promesse de vente formulée par ces mêmes acteurs aux clients".

Le parti estime que "la chronologie des faits et la concordance de la mise en œuvre du blocage de la VoIP, laisse entrevoir une entente entre opérateurs", et "interpelle le Conseil de la concurrence, les associations de défense des consommateurs".

Cette "restriction", qui constitue "une entrave aux libertés de communication", porte "un coup dur aux nombreuses start-ups, entreprises, et unités de création technologiques, à un moment où l’entreprenariat, notamment dans les nouvelles technologies, est une voie potentielle pour la création de milliers d’emplois et de valeur ajoutée".

Le blocage début janvier des appels via les VoIP (Skype, Viber, WhatsApp, FaceTime et Facebook Messenger), sur la 3G et la 4G (en attendant son blocage imminent sur le Wi-fi), avait suscité une vague d’indignation au Maroc. Des internautes ont même appelé à boycotter les trois opérateurs nationaux les 16 et 17 janvier.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Ces applications 100% marocaines dont vous ne pourrez plus vous passer Voyez les images