MAROC
15/01/2016 08h:15 CET | Actualisé 26/10/2016 13h:03 CET

Ce qu'il faut retenir du discours de Mohammed VI à la semaine verte de Berlin

DR

ENVIRONNEMENT - Alors que le Maroc participe à la Semaine verte internationale de Berlin (14-25 janvier), le roi Mohammed VI a livré un discours dont la lecture a été donnée, jeudi soir à Berlin, par la Princesse Lalla Meryem.

"Dans dix mois, le Maroc organisera la COP 22 à Marrakech. Ce rendez-vous mondial en terre africaine témoigne de l'ampleur de l'engagement du Maroc pour les questions mondiales prioritaires, que sont la sécurité alimentaire, le développement durable et les changements climatiques", a d’emblée souligné le roi Mohammed VI lors de l’ouverture de cette grand-messe de l’agriculture.

En novembre prochain, Marrakech succédera à Paris en tant que ville hôte de la Conférence des Nations unies sur le climat, qui s’inscrira dans la continuité de l’accord signé dans la capitale française.

Une double durabilité

Le roi est ensuite revenu sur la stratégie agricole du Maroc, "soucieuse de promouvoir une double durabilité : celle de l'environnement et celle des conditions de vie des populations rurales. En 2008, notre pays a lancé le Plan Maroc Vert, un chantier d'envergure associant l'ensemble des dimensions économique, sociale et environnementale du développement durable en matière agricole". Résultat: "Le PIB agricole a augmenté de 44% entre 2008 et 2014", a indiqué Mohammed VI.

Dans le détail, trois grandes ont notamment été retenues et concrétisées: "La première est l'agriculture solidaire, qui favorise l'émergence de projets intégrés et de circuits de commerce équitable au profit des petits producteurs, avec plus de 540 projets réalisés et une augmentation notable des revenus".

La deuxième dimension "concerne la maitrise de l'eau, primordiale pour un pays comme le Maroc. Deux grands programmes visent l'optimisation de l'utilisation des ressources hydriques à usage agricole: le Programme national d'économie en eau d'irrigation et le programme d'extension de l'irrigation associée aux barrages. Enfin la troisième dimension, les plantations, porte sur la reconversion d'un million d'hectares en arboriculture fruitière et en olivier", a détaillé le roi du Maroc.

Un environnement des affaires en amélioration

Sur le front des investissements et du climat des affaires, "le Maroc a toujours veillé à être une terre d'accueil pour les investissements, facteurs de développement de son économie et de création de richesses et d'emplois. Sur un plan général, l'économie marocaine repose sur de solides fondamentaux et connaît une croissance soutenue", a souligné Mohammed VI, rappelant que "l'environnement des affaires au Maroc est en continuelle amélioration, avec un gain de 36 places dans l'indice 'Doing Business' de la Banque mondiale entre 2012 et 2015".

Après avoir évoqué "les relations privilégiées du Maroc avec ses voisins Subsahariens", notamment de "l'Afrique de l'Ouest" qui "en font une porte d'entrée pour les opérateurs économiques qui souhaitent s'amarrer à la locomotive de croissance africaine", le souverain a mis en lumière le Salon international de l'agriculture de Meknès (SIAM), qui a rassemblé en 2015 "plus d'un million de visiteurs venus de 60 pays à la rencontre de plus d'un millier d'exposants marocains".

LIRE AUSSI: Ce que l'on sait sur la COP 22 organisée au Maroc