ALGÉRIE
14/01/2016 07h:35 CET | Actualisé 14/01/2016 07h:36 CET

Indonésie: l'Etat islamique revendique les attaques de Jakarta

Police officers stand guard outside a Starbucks cafe near where an explosion went off in Jakarta, Indonesia Thursday, Jan. 14, 2016. Attackers set off explosions at a Starbucks cafe in a bustling shopping area of downtown Jakarta and waged gun-battles with police Thursday, leaving bodies in the streets as office workers watched in terror from high-rise windows. (AP Photo/Achmad Ibrahim)
ASSOCIATED PRESS
Police officers stand guard outside a Starbucks cafe near where an explosion went off in Jakarta, Indonesia Thursday, Jan. 14, 2016. Attackers set off explosions at a Starbucks cafe in a bustling shopping area of downtown Jakarta and waged gun-battles with police Thursday, leaving bodies in the streets as office workers watched in terror from high-rise windows. (AP Photo/Achmad Ibrahim)

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué jeudi l'attaque qui a frappé Jakarta dans la matinée. Le groupe terroriste affirme avoir visé "des étrangers et les forces de sécurité chargées de les protéger dans la capitale indonésienne", a rapporté l'AFP.

L'organisation djihadiste a fait cette annonce par le biais de l'agence de presse Aamaaq, qui lui est proche. Aamaaq a diffusé un bref message sur le service de messagerie instantanée Telegram.

Le chef de la police de la capitale indonésienne, Tito Karnavian, a également estimé que le groupe fondamentaliste sunnite était "certainement" responsable de cette attaque menée par plusieurs hommes armés.

Selon lui, un Indonésien du nom de Bahrun Naim, qui se trouverait actuellement en Syrie, "préparait cela depuis un moment". Aucun étranger ne figure parmi le groupe d'assaillants, a-t-il dit. La police a annoncé le relèvement à son maximum du niveau d'alerte dans la ville de plus de dix millions d'habitants.

LIRE AUSSI: Indonésie: 2 civils et 5 assaillants tués dans des attentats à Jakarta

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.