MAROC
12/01/2016 07h:49 CET | Actualisé 12/01/2016 07h:51 CET

Le réalisateur Ridley Scott voudrait revenir très vite au Maroc

Ridley Scott connaît le Maroc "comme n'importe quel Marocain"
Creative Commons
Ridley Scott connaît le Maroc "comme n'importe quel Marocain"

CINÉMA - Alors que son film "Exodus" était au centre d'une vive polémique au Maroc il y a tout juste un an, Ridley Scott a récemment déclaré sa flamme pour le royaume. Dans une interview faite par le site Examiner le 10 janvier à l'occasion des Golden Globes, le réalisateur américain a expliqué qu'il aimerait revenir au Maroc "en un éclair".

"J'y suis allé quatre fois, et je connais le Maroc probablement comme n'importe quel Marocain", a-t-il ajouté. "Mon travail implique de voyager, et c'est en partie pour cela que j'adore mon job".

Ridley Scott a posé ses valises dans le royaume pour la réalisation de quatre films, à savoir "Gladiator" en 2000 avec Russell Crowe, "La Chute du faucon noir" en 2001 avec Josh Hartnett et Ewan McGregor, "Kingdom of Heaven" en 2005 avec Orlando Bloom et Eva Green et enfin "Mensonges d'Etat" en 2008 avec Leonardo DiCaprio et Russell Crowe.

Fin 2014, son film "Exodus", dans laquelle une scène faisait référence à la personnification divine, interdite dans l'islam, avait d'abord été interdit de diffusion au Maroc. Face au tollé provoqué par la décision de la commission de visionnage des films de retirer le visa d'exploitation, le Centre cinématographique marocain (CCM) avait finalement autorisé quelques jours plus tard la sortie du film dans les salles marocaines. Le son de la séquence controversée avait néanmoins été coupé. Dans la version originale de cette "fresque biblique", on entendait un enfant dire à Moïse: "Je suis Dieu".