ALGÉRIE
11/01/2016 09h:40 CET | Actualisé 11/01/2016 10h:18 CET

Nouvel an Amazigh, un rituel ancestral

Latiba Abada

Comme chaque année Yennayer revient avec diverses manifestations à travers tout le pays. En cette journée de nouvel an Amazigh 2966, plusieurs festivités sont au rendez-vous, dans différentes régions.

Les algériens notamment les régions berbérophones, fêtent chaque année Yennayer dans le but de préserver ce rituel qui nous a été légués par nos aïeux et qui représente une partie de la culture et l’identité Amazigh.

Des plats traditionnels très riches à savoir le couscous, tchkhtchoukha, refis et d’autres mets traditionnels comme le Barkoukes ou la trida dont les senteurs chatouillent les narines sont préparés avec soin dans une ambiance très conviviale.

Ces repas sont non seulement une manifestation culinaire mais surtout une façon de consolider les liens familiaux et communautaires.

Ce rituel consacre aussi le sacrifice du coq pour le repas de Yennayer. Un sacrifice qui symbolise la protection de la famille du mauvais sort durant toute la nouvelle année. "Le coq est aussi le symbole de la fertilité et de la lumière puisque c’est lui qui annonce le lever du jour. Les œufs incarnent la fécondité symbole d’abondance des vivres pour toute l’année", explique-t-on, toujours ce rituel.

Des expositions, des préparations de plats traditionnels, des pièces théâtrales et des projections des films en tamazight sont au programme dans les quatre coins du pays.

Galerie photoNouvel an berbère Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.