TUNISIE
10/01/2016 09h:54 CET | Actualisé 11/01/2016 05h:58 CET

Tunisie: La présence de Rached Ghannouchi au congrès de Nida tounes fait polémique

الشيخ راشد الغنوشي في مؤتمر نداء تونس

الشيخ #راشد_الغنوشي في مؤتمر نداء تونس السبت9-1-2016

Posté par ‎Rached Ghannouchi راشد الغنوشي‎ sur samedi 9 janvier 2016

Rached Ghannouchi était présent lors du congrès constitutionnel de Nida Tounes ce samedi à Sousse. Une présence paradoxale lorsqu'on sait que le parti de Nida a été créé à l'origine pour contrer la montée en puissance d'Ennahdha.

Devant un parterre composé de représentants des partis de la coalition au pouvoir (Nida Tounes, Ennahdha, Afek Tounes et l'Union patriotique libre), le leader d'Ennahdha a prononcé un discours dans lequel il a affirmé "son soutien total à la politique de consensus" de Béji Caid Essebsi et a loué les qualités de Nida Tounes: "Ce parti démocratique qui tire sa tradition du courant réformiste (tunisien)" et qui "constitue un intérêt pour la Tunisie et (...) même pour Ennahdha".

"Nous voyons la Tunisie comme un oiseau qui vole dans le ciel avec deux ailes (qui sont) Ennahdha et Nida", a-t-il affirmé avant de rectifier sa métaphore:

"Mais l'oiseau n'a pas seulement (besoin de) deux ailes, il a besoin de tout le monde". Et d'enchaîner sur une nouvelle analogie plus fédératrice: "Le bateau de la Tunisie doit contenir tout le monde!".

"Nous avons besoin de reconstituer notre histoire réformiste qui a démarré à la fin du XIXème siècle avec Kheireddine (Pacha) et qui s'est poursuivie avec (Abdelaziz) Thâalbi, le président Bourguiba et (Salah) Ben Youssef", a-t-il martelé au cours de ce congrès baptisé "Wafa" (fidélité).

Un congrès critiqué

Le membre du bureau exécutif de Nida Tounes, Fathi Jamoussi, a annoncé samedi sur Facebook sa démission du parti, fustigeant "l'ovation" réservée à Rached Ghannouchi alors qu'il avait, durant le règne de la Troika, "soutenu les ligues de protection de la révolution".

بعد ما شاهدته الآن من تصفيق و تهليل و تكبير للشيخ راشد الغنوشي راعي روابط حماية الثورة التي عنفتنا و هددتنا طوال مسيرة ب...

Posté par Fathi Jammoussi sur samedi 9 janvier 2016

Sur les réseaux sociaux, la caricaturiste Willis From Tunis a ironisé sur la métaphore de "l'oiseau" de Rached Ghannouchi:

Des internautes ont tourné en dérision les électeurs qui, durant les élections de 2014, avaient appelé au "vote utile" pour Nida Tounes, "afin de contrer Ennahdha":

Père et fils

L'intervention de Béji Caid Essebsi, elle aussi, a soulevé des interrogations. Le caractère "anti-constitutionnel" de sa présence a été pointé du doigt par certains internautes. Le président de la république qui a démissionné de la présidence du Nida Tounes, a-t-il le droit d'assister à un congrès de son ancien parti?

Par ailleurs, la présence d'une figure marquante du parti, Hafedh Caid Essebsi (fils du président de la république), révèle un nouveau tournant, après la profonde scission entre son clan et celui de Mohsen Marzouk qui a présenté sa démission entrainant avec lui 17 députés du parti.

nida

Après le remaniement ministériel du 6 janvier dernier, des partis de l'opposition ont critiqué l'influence d'Ennahdha sur le pouvoir. Le député du Front populaire, Zied Lakhdhar, a estimé que la crise vécue au sein de Nida Tounes a permis à d'autres partis, à l'instar d'Ennahdha, de faire pression sur Habib Essid.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.