MAROC
09/01/2016 07h:23 CET | Actualisé 09/01/2016 07h:23 CET

Derby Wydad-Raja: Des peines allant de l'acquittement à un an et demi de prison ferme

FOOTBALL - Trois semaines après un derby entaché par des actes de violences à Casablanca, les sanctions contre les fauteurs de troubles continuent de tomber. La Chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Casablanca a prononcé, jeudi soir, des peines allant de l'acquittement à un an et demi de prison ferme contre les personnes poursuivies pour actes de vandalisme lors du dernier derby Wydad-Raja.

Le tribunal a ainsi innocenté deux personnes des chefs d'accusation retenues contre elles, alors qu'il a condamné six autres accusés à six mois de prison ferme avec interdiction d'entrer au Complexe sportif Mohammed V pour une durée d'un an pour quatre personnes et de deux ans pour les deux autres, en plus d'une amende de 5.000 dirhams pour chacune d'entre elles.

Le tribunal a également prononcé une peine d'emprisonnement d'un an et demi à l'encontre d'un accusé avec interdiction d'accéder au stade durant deux ans, outre le versement d'une amende de 5.000 dirhams.

LIRE AUSSI:Plus de 15 policiers blessés après les actes de hooliganismes qui ont suivi le 119e derby de Casablanca

Dans cette même affaire, le tribunal avait auparavant prononcé des peines allant de deux mois de prison avec sursis à un an de prison ferme à l'encontre de quatre personnes pour leur implication dans ces actes de vandalisme ayant émaillé le derby Wydad-Raja de Casablanca, disputé le 20 décembre au Complexe sportif Mohammed V.

Les personnes poursuivies dans cette affaire sont accusées notamment de vol, d'état d'ébriété manifeste, de détention d'arme blanche, de possession de drogues dures, de dégradation de biens publics et de coups et blessures contre des agents de sécurité.

La préfecture de police de Casablanca avait indiqué, dans un communiqué, que 43 individus ont été appréhendés pour différents motifs après les actes de vandalisme perpétrés lors du derby casablancais. Les actes de vandalisme ayant entaché ce duel ont occasionné la dégradation de biens publics et privés, selon la même source.

Les matchs au stade Mohammed V de Casablanca se soldent souvent par des actes de vandalisme. La localisation de l’équipement sportif qui se trouve au centre ville ne facilite en rien la tâche des autorités qui ont du mal à maîtriser les hooligans. Le projet d'un grand stade dans la banlieue de Casablanca pourrait voir le jour dans les années qui viennent. Mais il ne résoudrait pas totalement le problème de hooliganisme et ne ferait que le déplacer. En attendant, les habitants des quartiers avoisinant le stade Mohammed V ne cessent de dénoncer les dérapages des supporters.

Que dit la loi?

L'article 308 du code pénal prévoit des sanctions à l'encontre des individus qui commettent des actes de violence lors de manifestations sportives. Par exemple, pour la participation à des violences ayant entraîné la mort d'une personne, la condamnation peut aller de 1 à 5 ans d'emprisonnement et de 1.200 à 20.000 dirhams d'amende. Pour des violences ayant entraîné des blessures, la peine d'emprisonnement peut aller de 3 mois à 2 ans d'emprisonnement et de 1200 à 10.000 dirhams d'amende.

Galerie photoLe 119e derby de Casablanca se solde par de violents actes de hooliganisme Voyez les images