MAROC
08/01/2016 06h:47 CET | Actualisé 08/01/2016 06h:49 CET

Hommage à Simon Lévy, figure emblématique de la gauche marocaine

Simon Lévy, mort le 2 décembre 2011
dr
Simon Lévy, mort le 2 décembre 2011

POLITIQUE- Quatre ans après sa mort, l'Association des amis du musée du judaïsme marocain a décidé de rendre hommage à Simon Lévy, l’une des plus grandes figures de la gauche marocaine. Un colloque autour du thème "le plaisir de mémoire" qui se tiendra le 14 janvier à la Bibliothèque Nationale du Royaume, à Rabat.

Le 2 décembre 2011, Simon Lévy, une des voix incontournables de la gauche contestataire marocaine, s'était éteint. Il avait à son actif plusieurs années de militantisme au sein de groupes tels que l'Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM) dont il est cofondateur, l’Union marocaine du travail (UMT) ou encore du Parti communiste marocain (PCM), ancêtre du Parti du progrès et du socialisme (PPS).

Né à Fès en 1934, ce linguiste de carrière, expert en darija, avait subi la répression dans les années 60. En 1965, il est arrêté en marge des émeutes de Casablanca. "Même sous la torture, il est resté exemplaire, fidèle à ses convictions", se remémorait Ismaïl Alaoui, ancien secrétaire général du PPS, dans un entretien accordé à Telquel en 2012. "Pour les militants de ma génération, c’était un maître à penser, un référent idéologue" confiait de son côté Nabil Benabdallah, l’actuel secrétaire du PPS.

Conseiller municipal à Casablanca de 1976 à 1983, il choisit ensuite de prendre ses distances avec la politique et se consacre, épaulé par la Fondation du patrimoine judéo-marocain dont il est le président, à créer le musée du judaïsme marocain.

Très attaché à sa terre natale, selon les mots de Telquel, "il a toujours refusé de quitter le Maroc et contestait l’idéologie sioniste qui prône l’immigration de tous les juifs en Israël".

Le jour de son enterrement, où s'étaient rendus de nombreux officiels, le roi Mohammed VI avait adressé un message de condoléances, reconnaissant les “nobles valeurs humaines” et le “nationalisme sincère” de Simon Lévy.

Galerie photoCes hommes d'influence juifs marocains Voyez les images

LIRE AUSSI: Les 10 Juifs marocains les plus influents au monde