MAROC
07/01/2016 14h:22 CET | Actualisé 08/01/2016 04h:31 CET

Au Maroc, la réforme des retraites irrite les syndicats

Au Maroc, la réforme des retraites irrite les syndicats marocains
DR
Au Maroc, la réforme des retraites irrite les syndicats marocains

RETRAITE – À peine adoptés et déjà contestés. Le Conseil du gouvernement a adopté jeudi 7 janvier six projets de loi portant sur la réforme de la retraite et l'instauration d'un régime de retraite et d'une couverture santé pour les travailleurs indépendants.

Si le porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a évoqué un "événement historique", quatre centrales syndicales ont dénoncé "la tentative du gouvernement d'imposer le fait accompli dans la réforme des retraites", imputant d’avance à l’exécutif la responsabilité des "incidences graves" qui s'ensuivront.

L'Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT), l'Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM) et la Fédération démocratique du travail (FDM) viennent en effet de rendre public un communiqué conjoint pour prévenir le gouvernement contre "l'inconséquence" d'imposer ce que ce dernier considère comme une "réforme".

Une décision qui constitue "un acte provocateur et une méthode rejetée dans le traitement d'une question intéressant une large frange de la société, en l'occurrence les fonctionnaires de la fonction publique".

Les quatre syndicats ont également réitéré leur rejet "catégorique et de principe" de toute réforme des régimes de retraite, opérée sur les salariés et adhérents, dont l’objectif est de relever l'âge du départ à la retraite, augmenter les prélèvements et réduire le montant des pensions.

Pour faire entendre leurs revendications, les centrales syndicales incitent ainsi à "user de tous les moyens pour réaliser les revendications légitimes et justes de la classe ouvrière".

Elles invitent aussi toutes les forces vives du pays, partis politiques, société civile et organisations des droits de l'Homme, à "se tenir aux côtés de la classe ouvrière marocaine et à appuyer ses positions légitimes et justes", appelant cette dernière à se mobiliser davantage.

LIRE AUSSI:Dialogue social: Les syndicats sortent la carte de la grève pour faire pression sur Benkirane

Galerie photoL'avis des politiques Voyez les images