07/01/2016 13h:51 CET | Actualisé 07/01/2016 13h:52 CET

Au Maroc, un climat des affaires ensoleillé au cours des cinq dernières années

BUSINESS - Le Maroc peut se targuer d’un climat des affaires favorable recensé au cours des cinq dernières années, ce qui fait de lui l'un des champions en la matière en Afrique et dans la zone MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord).

C’est la principale observation qui ressort de l’examen des résultats du "Doing Business" entre 2010 et 2015, publié chaque année par la Banque mondiale. Un rapport qui se focalise sur le climat d’affaire et l’activité commerciale de 183 pays du monde et passe au peigne fin le taux de chômage, de corruption et les réformes réalisées pour favoriser l’implantation d’entreprises étrangères.

Un premier constat d’emblée flagrant: le royaume n’a cessé de se hisser à travers le classement, excepté en 2013 où il a perdu trois points par rapport à l’année précédente en se situant à la 97e place (contre 94e en 2012).

Campé à la 128e place en 2010, il figure au 75 eme rang en 2015, soit un gain de 53 points en cinq ans.

Prêt, permis de construire et création d’entreprises: le trio gagnant

Parmi les efforts relevés au Maroc par la Banque mondiale, l’amélioration de l’octroi d’un permis de construire. Alors que le rapport pointait du doigt une régression enregistrée en 2010 dans ce secteur (99e place contre 92e en 2009), l’édition 2012 a relevé une nette progression, classant le royaume à la 75e place. Un score qui lui a permis de glaner une place par rapport à 2011 et s’est nettement amélioré en 2015 (29e).

Le pays fait également figure de bon élève en termes d’obtention de prêt. En 2010, il a gagné 44 places, se classant 87e contre 131e l’année précédente. Une amélioration qui traduit un meilleur accès aux prêts bancaires et aux achats de bien matériels sous crédit. C’est sans compter la concrétisation de réformes financières soulignées par l’édition 2011 du "Doing Business", permettant ainsi aux banques d’accroître leurs prêts aux petites et moyennes entreprises (PME).

De bons scores ont été salués dans le domaine de la création d’entreprises grâce à la mise en place en 2011 de guichets uniques dans les centres régionaux d’investissement (CRI) et la suppression de l’obligation de capital minimum pour les sociétés à responsabilité limitée.

A l’échelle régionale, le Maroc est la 2e plus forte progression dans la zone Mena (Middle East and North Africa) selon le"Doing Business" 2014 et enregistre dix places de plus par rapport à 2013.

LIRE AUSSI