ALGÉRIE
07/01/2016 06h:38 CET | Actualisé 07/01/2016 06h:38 CET

La croissance économique de l'Algérie devrait enregistrer une hausse en 2016 et 2017, selon la Banque Mondiale

AFP

La croissance économique de l'Algérie devrait enregistrer une une nette hausse de 3,9% en 2016 et 4% en 2017, selon un rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales publié mercredi soir à Washington par la Banque mondiale (BM).

L'institution de Bretton Woods table sur une croissance du PIB réel de l'Algérie, qui devrait "rebondir" de 3.9% en 2016, contre 2.8% en 2015 en dépit de la chute du prix du baril de pétrole. Dans son rapport, la Banque Mondiale estime que la croissance économique du pays ne stagnera pas, mais devrait au contraire enregistrer davantage de progressions pour se situer à 4% en 2017.

La Banque mondiale a ainsi maintenu ses projections de croissance pour l’Algérie pour les deux années à venir, anticipées en juin 2015. L'institution avait néanmoins revu à la hausse la croissance de 2015 de +0,2 %.

Le taux de chômage en Algérie restera quant à lui stable, au même niveau que celui enregistré en 2010, selon la même source.

LIRE AUSSI: Les réserves de change à 152,7 mds dollars à fin septembre 2015

Une tendance généralisée

La croissance économique de la région d'Afrique et Moyen-Orient (Mena) devrait également enregistrer une hausse en 2016, de 5,1% selon les prévisions de la BM. Celle-ci explique ce rebondissement par la levée des sanctions économiques contre l’Iran, grand fournisseur du marché énergétique au monde.

Toutefois, la chute continue des prix de pétrole, plombé ces jours-ci sous la barre des 35 dollars, pourraient affecter la paix sociale dans la région Mena, déjà menacée la multiplication des conflits, avertit la BM dans son rapport.

LIRE AUSSI: La crise entre Ryad et Téhéran sans impact sur les prix: le baril sous les 35 dollars

Par ailleurs, le PIB mondial devrait se raffermir en 2016 en progressant de 2,9% contre 2,4% en 2015, soutenu par la reprise dans les pays développés, selon les mêmes prévisions. La BM souligne que les répercussions de la faiblesse des économies émergentes entraveront la croissance des pays en développement et menacent de compromettre les progrès difficilement accomplis pour sortir les populations de la pauvreté.

Les prévisions tablent sur une croissance de 4,8 % pour les économies en développement en 2016, chiffre inférieur à ce qui était précédemment anticipé mais en progression par rapport au 4,3 % enregistré en 2015.

Cette année, la croissance devrait ralentir davantage en Chine et la récession persistera en Russie et au Brésil. En revanche, la conjoncture devrait être favorable en Asie du Sud, principalement sous l’impulsion de l’économie indienne.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.