MAROC
06/01/2016 08h:30 CET | Actualisé 06/01/2016 09h:21 CET

Maroc: Une question orale posée en amazighe au parlement suscite un vif débat

Maroc: Une question orale posée en amazighe au parlement suscite un vif débat
DR
Maroc: Une question orale posée en amazighe au parlement suscite un vif débat

LANGUE - Le débat autour de la langue amazighe et son introduction dans la vie publique est de nouveau à l'ordre du jour. Une question orale posée mardi en amazighe par le président du groupe Authenticité et modernité à la Chambre des conseillers, Aziz Benazouz, a suscité un vif débat au sein de l'hémicycle.

L'interrogation adressée au ministre de l'emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki concerne l'amendement de la convention de la sécurité sociale au profit des marocains résidant aux Pays-Bas. C'est pour cette raison d'ailleurs que le député a choisi d'utiliser la langue amazighe expliquant qu'une grande partie des membres de la communauté marocaine établie en Hollande ne parlent que cette langue et soulignant que le ministre en charge du dossier la maîtrisait parfaitement.

Une initiative qui n'a pas beaucoup plu aux députés des groupe Justice et développement et celui de l'Istiqlal. Le premier a souligné dans un mot d'ordre que "la loi organique relative à l'officialisation de la langue amazighe n'a pas encore vu le jour, et que de ce fait elle ne doit pas faire l'objet de surenchères". Le conseiller Abdessalam Lebbar du groupe istiqlalien de l'unité et l'égalitarisme a pour sa part appelé à réunir "les conditions nécessaires à même de valoriser cette langue". Les deux partis conservateurs sont en effet connus pour être de farouches défenseurs de la langue arabe.

De son côté, Abdelhamid Fathi du groupe socialiste a appelé à "accélérer le processus d'adoption de la loi organique relative à la langue amazighe". Et pour cause, quoique consacrée par la Constitution de 2011 en tant que langue officielle du royaume, l'amzighe ne fait toujours pas "l'objet d'un projet complet permettant de l'introduire de manière saine dans la vie publique", a indiqué le député socialiste.

LIRE AUSSI: Maroc: Une parlementaire démissionne en raison de son analphabétisme

Galerie photoDe A à X : Un abécédaire électoral Voyez les images