ALGÉRIE
06/01/2016 14h:27 CET | Actualisé 06/01/2016 14h:42 CET

Rien ne va plus entre le FFS et Yamina Zerhouni, wali de Boumerdès

DR

Entre le wali de Boumerdès Yamina Zerhouni et la fédération locale du FFS, le torchon brûle. Dans un communiqué publié ce mercredi 06 janvier sur son site Internet, le parti a dénoncé une "grossière cabale" de l'ex-ministre du tourisme contre le président de l'Assemblée populaire communale (APC) de Boumerdès, qui a fait l'objet d'une décision "hasardeuse" et "totalitaire" de destitution pour "non dénonciation d’un délit commis par un agent de la commune."

La Fédération de Boumerdès du FFS raconte dans son document que les faits de cette mésaventure remontent à août 2015. Un vol de deux pieds droits métalliques du parc communal a été commis par un agent de la commune, durant le congé annuel du président de l'APC.

A son retour en septembre, ce dernier a réuni la commission paritaire, qui a pris à son tour des sanctions administratives envers l'auteur du vol. La plainte de l'attaché juridique de l'APC a toutefois été refusée par les services de police, prétextant que l'affaire était déjà en cours, a relaté le parti.

"Un coup de force pour livrer le foncier à la mafia"

Dans le même communiqué, le FFS explique que, depuis cet événement, les faits ont pris "une tournure grave".

Une "grossière cabale" de la part de Yamina Zerhouni, qui a suspendu mardi 05 janvier le président de l'APC, par arrêté daté de la veille.

Le parti socialiste a immédiatement dénoncé une "grave atteinte au principe universel et constitutionnel de la présomption d'innocence", rajoutant que "c'est du jamais vu dans les annales des assemblées élues à l'échelle planétaire".

Le wali a par la suite procédé à la convocation hier d'une assemblée extraordinaire des élus afin de remplacer le président de l'APC, violant de cette manière les dispositions du code communal, poursuit la même source. Cette dernière a rajouté que les convocations à la réunion ont été remises aussitôt aux élus présents, à la fin de l'assemblée, tenue à huit clos.

A travers cette "cabale", Yamina Zerhouni "montre une légèreté et une gestion hasardeuse des collectivités locales et des affaires publiques", confirmant par la même occasion "la nature totalitaire du régime" et ses intentions de "ternir l'image des élus honnêtes se dressant contre toutes formes de corruption", estime la même source.

La fédération de Boumerdès du FFS dénonce ainsi "un coup de force", mené "pour livrer le foncier à la mafia".

A travers ce communiqué, la même source du parti a ainsi exprimé son souhait de "prendre à témoin l’opinion publique, de l’évidente mauvaise foi" de la responsable de la wilaya de Boumerdès.

"Le FFS demeure vigilant et usera de tous les moyens pacifiques pour faire barrage à ces manœuvres", conclut le document.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.