MAROC
05/01/2016 13h:09 CET | Actualisé 05/01/2016 13h:33 CET

Au Maroc, un service pour recueillir les plaintes sur les carences des hôpitaux publics

Le ministère de la Santé vient de lancer un service pour recevoir les réclamations des usagers des hôpitaux.
DR
Le ministère de la Santé vient de lancer un service pour recevoir les réclamations des usagers des hôpitaux.

SANTÉ - Le ministère de la Santé semble marcher dans le sillage de celui de la Justice et des Affaires étrangères. Le département de Houcine El Ouardi vient en effet de lancer un nouveau service baptisé "Allo Chikaya", chargé de recevoir les plaintes et les réclamations sur la qualité des prestations de santé fournies dans les hôpitaux du royaume.

Disponible du lundi au vendredi de 9 h à 16 h, un numéro vert économique (0 801 00 53 53) – soit le coût d’une communication locale – ainsi qu’un site (www.chikayasante.ma) ont été mis en place pour répondre à la demande des usagers marocains ou étrangers des établissements de santé publics. "On donne aux citoyens la possibilité de signaler des abus ou des défaillances et, éventuellement, de porter plainte. Il s’agit aussi de leur apporter une réponse adaptée et rapide et d’améliorer le contact entre les patients et les équipes soignantes", explique le docteur Adil Hajji, responsable du centre de gestion des plaintes et des réclamations du ministère de la Santé, contacté par le HuffPost Maroc.

Parmi les doléances fréquemment recensées pendant la période d’essai entre novembre et décembre 2015, des délais de consultation trop longs, l’indisponibilité de certains médicaments, des refus de prise en charge ou encore des comportements inappropriés de la part de certains professionnels.

Démocratiser l’accès à la santé

La mise en place de ce service s’inscrit dans le cadre d’un nouveau programme intitulé "Khadamati", dont le lancement avait été annoncé par Houcine El Ouardi les 18 et 19 décembre dernier à Marrakech lors d’une rencontre de coordination avec les services déconcentrés du ministère de la Santé.

Un dispositif auquel viennent se greffer trois services d’information et d’orientation disponibles en ligne ou par téléphone: "Allo veille épidémiologique" pour s’informer en cas d’épidémie et sur les réflexes à adopter pour s’en prémunir, "Allo SAMU" pour demander un transport sanitaire urgent et "Allo intoxication" en cas d’exposition à une substance toxique.

LIRE AUSSI: