MAROC
05/01/2016 13h:18 CET | Actualisé 05/01/2016 13h:42 CET

Qui est Ahmed Ammor, nouveau DG d'Alliances?

Qui est Ahmed Ammor, nouveau DG d'Alliances?
Qui est Ahmed Ammor, nouveau DG d'Alliances?

ECONOMIE - Ahmed Ammor réussira-t-il à redresser le navire? Alors que deux filiales du groupe Alliances viennent de mettre la clé sous la porte et qu'une troisième est en redressement judiciaire, un nouveau directeur général a été appelé à la barre pour seconder le PDG Alami Lazraq.

L'ex président du directoire de TMSA (Agence Spéciale Tanger Méditerranée), en charge du développement du complexe portuaire Tanger-Méd, a pris officiellement ses fonctions mardi 5 janvier, selon un communiqué du groupe marocain de promotion et construction immobilière.

L'homme de 63 ans connaît bien les rouages des grosses entreprises marocaines. Ce diplômé d'expertise comptable, qui a travaillé un temps comme responsable financier en France, est passé il y a trente ans par le géant de la literie et de l'ameublement Richbond en tant que chargé de la gestion du personnel, avant de rejoindre en 1985 l'Office d'exploitation des ports (ODEP), comme directeur financier puis secrétaire général en 1993.

Sur tous les fronts

Après la mer, direction le ciel et la Royal Air Maroc, où Ahmed Ammor est nommé directeur financier puis secrétaire général de la compagnie aérienne nationale en 1995. Le nouveau DG d'Alliances, passionné de tennis et de golf, s'est aussi illustré dans le milieu du ballon rond. Président du Raja entre 1998 et 2002, il quitte le club casablancais pour prendre les rênes de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) en 2004, avant de démissionner deux ans plus tard... frustré que le projet de mise à niveau du football prenne du retard.

Président du Festival de Casablanca en 2007, il poursuit un temps sa carrière dans la culture et part en Chine en 2010 à l'Expo universelle de Shanghaï, en tant que commissaire du pavillon marocain. Deux ans plus tard, Ahmed Ammor revient à ses premières amours, à savoir la gestion des ports, en occupant la tête du directoire de TMSA.

Alliances, qui avait émis en février 2015 un profit-warning pour annoncer que les résultats du groupe seraient inférieurs à ceux espérés, tente de sortir la tête de l'eau et de renouer avec le profit. Miné par une dette de 8,6 milliards de dirhams, le groupe immobilier avait indiqué en août dernier qu'il souhaitait réduire sa dette de 4 milliards à l'horizon 2016. Fin décembre, il a annoncé la mise en place d'une nouvelle gouvernance, et plusieurs projets d'envergure devraient être livrés cette année, parmi lesquels les Terrasses Dar Essalam à Rabat et le projet immobilier de Sindibad à Casablanca.

LIRE AUSSI:

Galerie photoLes 10 "N°2" du business marocain Voyez les images