MAROC
04/01/2016 09h:22 CET

Au Maroc, le projet de loi sur les handicapés fait grincer des dents

DR

TEXTE DE LOI - Le projet de loi pour la promotion des droits des personnes en situation handicapante continue de susciter une levée de boucliers chez les associations et ONG. Dernière en date: le Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap (CPDPH) qui, dans un entretien accordé ce lundi au Matin, a fustigé par la voix de sa présidente ce projet de réforme qui "contribue à la marginalisation des droits de cette catégorie vulnérable de personne".

"Contrairement aux attentes, et en l’absence de toute concertation avec la société civile, le ministère de la Solidarité, de la famille et du développement social a pris la décision de modifier le projet de loi en le transformant d’une loi spécifique en loi-cadre et en y introduisant des dispositions qui portent atteinte à son effet contraignant, qualité principale de la règle juridique" déplore Hajar Laaribi, directrice du CPDPH.

Selon elle, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane aurait fait la sourde oreille aux revendications de plus de 300 associations, dont le CPDPH. Ce dernier ne compte d’ailleurs pas baisser les bras, d’autant plus que le projet de loi est en attente d’approbation finale.

"Nous souhaitons également que les dispositions qui apportent des limitations aux droits soient abolies à titres d’exemple et que la fonction de la Commission régionale auprès des Académies de l’éducation et de la formation soit révisée et inscrite dans le cadre de la facilitation des aménagements raisonnables à même de favoriser l’inclusion éducative", conclut Hajar Laaribi dans les colonnes du Matin.

En octobre dernier, le chef du gouvernement s'était engagé à attribuer une bourse aux enfants à besoins spécifiques, en l'inscrivant dans le projet de la Loi de finances 2016.

LIRE AUSSI:Abdelilah Benkirane promet un milliard de dirhams pour soutenir les enfants en situation de handicap

Galerie photoManifestation contre la marginalisation des handicapés mentaux, décembre 2014 Voyez les images