ALGÉRIE
04/01/2016 04h:53 CET | Actualisé 04/01/2016 04h:53 CET

L'Iran accuse l'Arabie de chercher à aggraver les "tensions dans la région"

Une Iranienne tient le portrait du religieux chiite Nimr al-Nimr pendant une manifestation le 3 janvier 2016 devant l'ambassade saoudienne à Téhéran
AFP
Une Iranienne tient le portrait du religieux chiite Nimr al-Nimr pendant une manifestation le 3 janvier 2016 devant l'ambassade saoudienne à Téhéran

L'Arabie saoudite cherche à aggraver "les tensions et les affrontements" dans la région, a déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie iranienne Hossein Jaber Ansari, en réaction à la décision de Ryad de rompre ses relations avec Téhéran.

La mise à mort samedi en Arabie saoudite du chef religieux chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr, un critique virulent du pouvoir à Ryad, a suscité une montée des tensions entre Téhéran et Ryad.

"L'Arabie saoudite voit non seulement ses intérêts mais aussi son existence dans la poursuite des tensions et des affrontements, et essaie de régler ses problèmes intérieurs en les exportant vers l'extérieur", a déclaré M. Jaber Ansari.

L'Arabie saoudite a annoncé dimanche la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran après des attaques contre ses missions diplomatiques à Téhéran et Mashhad qui ont été incendiées samedi soir. Elle a "donné 48 heures aux membres de la représentation diplomatique iranienne pour quitter le pays", a annoncé le chef de la diplomatie saoudienne Adel Al-Jubeir.

M. Jaber Ansari a affirmé que l'Iran en tant que "pays hôte agit selon les conventions internationales et respecte ses engagements (pour) protéger les représentations diplomatiques, assurer leur sécurité ainsi que celle des diplomates".

"L'Arabie Saoudite, parce qu'elle voit son existence dans la poursuite des crises, utilise cette affaire comme prétexte pour augmenter les tensions et les affrontements", a répété M. Jaber Ansari.

"Nous pensons que la communauté internationale et les pays de la région ne permettront pas à l'Arabie saoudite de poursuivre sa politique de tensions et d'affrontements qui ont déjà provoqué l'insécurité dans la région", a-t-il ajouté.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.